/homepage
Navigation
BRAD COLLINSON À LAVAL

Des Stingers au Rouge et Or

Brad Collinson (à droite) en compagnie de Gerry McGrath, entraîneur des Stingers.
© Les archives Brad Collinson (à droite) en compagnie de Gerry McGrath, entraîneur des Stingers.

Coup d'oeil sur cet article

Après une association de 11 ans avec les Stingers de Concordia, Brad Collinson se joint à l'organisation du Rouge et Or de l'Université Laval comme recruteur.

Pour certains, cette décision de Collinson peut sembler difficile à comprendre, puisqu'il a décliné un poste à temps plein à Concordia pour accepter un poste de recruteur à Laval, boulot à temps partiel.

« Les gens qui me connaissent savent que je n'ai jamais eu peur d'essayer de nouvelles choses, a expliqué Collinson qui a porté l'uniforme des Stingers de 2000 à 2003. C'est un nouveau défi pour moi. Après avoir refusé l'offre de Concordia, je ne cherchais pas un boulot à temps plein. À Laval, je devrai faire mes preuves et c'est parfait comme cela. »

L'ancien joueur de ligne offensive s'était joint au personnel d'entraîneur des Stingers en 2004 après une saison chez les Alouettes de Montréal comme spécialiste des longues remises. Depuis trois ans, il était responsable du recrutement, en plus de veiller sur les joueurs de ligne offensive.

« C'est une grosse décision de quitter Concordia, a-t-il reconnu, mais c'est le meilleur choix à faire pour devenir un meilleur entraîneur. J'ai pris cette décision pour le bien de ma carrière. »

« Gerry McGrath (entraîneur des Stingers) m'a montré beaucoup, ajoute Collinson, et j'ai toujours été bien traité par Concordia, mais le moment était venu d'explorer de nouvelles options. »

Plusieurs options

Collinson a été courtisé par trois autres équipes avant d'accepter la proposition du Rouge et Or. Les Lions de York, de son grand ami Warren Craney, lui ont offert le poste de coordonnateur offensif et un boulot à temps plein. Parce que la conjointe de Collinson a étudié le droit en français, il lui aurait fallu retourner aux études une autre année pour pratiquer sa profession en Ontario.

Collinson a songé s'installer à Toronto pour la saison de football et revenir à Montréal par la suite, mais Craney souhaitait miser sur un gars 12 mois par année dans les bureaux des Lions où tout est à faire.

Le nouvel entraîneur en chef des Lions a finalement jeté son dévolu sur l'ancien quart-arrière étoile des Mustangs de Western Ontario, Michael Faulds. Craney a aussi embauché son ancien collègue Éric Laflamme qui dirigeait la ligne défensive des Stingers la saison dernière.

Les Gaels de Queen's et les Carabins de Montréal ont aussi pressenti Collinson.

Chez le Rouge et Or, l'ancien centre des Stingers fera du recrutement dans la région de Montréal. Il sera aussi présent au camp d'entraînement où il travaillera avec les spécialistes des longues remises. Selon les horaires des circuits universitaire et collégial, il se retrouvera sur les lignes de côté pour les matchs de la troupe de Glen Constantin où il donnera un coup de main au personnel d'entraîneurs.

Commentaires