/homepage
Navigation
Collision avec un motocycliste

Camionneur coupable de conduite dangereuse

Coup d'oeil sur cet article

Pour avoir conduit un camion de livraison de manière intempestive et provoqué une collision avec un motocycliste, Serge Robin, de Québec, a été reconnu coupable, mercredi, au palais de justice de Québec, de conduite dangereuse causant des lésions.

Robin, 46 ans, venait d'effectuer une livraison dans un commerce du chemin Ste-Foy, le 24 avril 2009, lorsqu'il s'est engagé avec son camion cube sur cette artère achalandée en coupant la route à un motocycliste qui y circulait.

Après avoir glissé sur plusieurs mètres, le motocycliste est allé heurter l'une des roues arrières du camion, subissant du coup un sévère traumatisme crânien qui a nécessité son hospitalisation et une longue réhabilitation.

Le motocycliste avait pris livraison de sa monture Harley Davidson toute neuve le matin même.

Sur place, il est rapidement ressorti que le comportement du conducteur du camion pouvait être en cause dans ce qui avait à prime abord les apparences d'un banal accident.

Ainsi, le juge Hubert Couture a-t-il cru les versions d'autres automobilistes venus témoigner au procès, lesquels mentionnaient que Serge Robin avait impatiemment contourné par la gauche deux voitures immobilisées devant lui sur le stationnement du commerce en attendant de pouvoir s'engager sur le chemin Ste-Foy.

Qui plus est, l'individu au lourd passé judiciaire n'avait pas immobilisé son camion avant de s'engager sur la voie publique, y allant même d'une brusque accélération.

En Défense, Me Michel Roberge, par le témoignage d'experts, avait tenté d'imputer l'impact à l'inexpérience du motocycliste, à la vitesse à laquelle celui-ci circulait et à la panique qui s'est emparé du lui en voyant surgir le camion.

«Ce n'est pas l'accident en soi ni le comportement de la victime qui fait que la conduite était dangereuse, mais bien le comportement de l'accusé, a tranché le juge Couture. Même son compagnon de travail a été surpris par son comportement.»

Parce que sa conduite téméraire tranche avec le comportement standard des autres automobilistes, le juge Couture a reconnu Serge Robin coupable de conduite dangereuse causant des lésions corporelles, mais l'a acquitté sur le chef d'accusation plus grave de négligence criminelle causant des lésions.

Les représentations sur la peine se tiendront le 1er octobre prochain.

Commentaires