/homepage
Navigation
Attentat à la pudeur

Un diacre plaide coupable

Herman Cassista en discussion avec son avocat, Me Maxime Roy.
© Stevens Leblanc Herman Cassista en discussion avec son avocat, Me Maxime Roy.

Coup d'oeil sur cet article

Un diacre des paroisses Sainte-Brigitte-de-Laval et Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus, Herman Cassista, a plaidé coupable, lundi, au palais de justice de Québec, à une accusation d'attentat à la pudeur relativement à des événements survenus à la fin des années 1960.

Selon le court résumé des faits relatés par la procureure de la Poursuite, Me Valérie Lahaie, les événements se sont produits entre 1968 et 1970 à Saint-Anne-de-Beaupré et St-Tite-des-Caps alors que Herman Cassista était moniteur chez les Cadets de la forêt et que la seule victime au dossier avait alors entre 13 et 15 ans.

À une occasion, celui qui allait devenir diacre en 1972 a invité chez lui l'adolescent pour le faire boire et abuser de lui dans un cabanon situé derrière la résidence.

Des gestes de masturbation et de fellation ont été perpétrés à cette occasion. À la demande de son avocat, Me Maxime Roy, Herman Cassista s'est soumis un examen sexologique dont les résultats devraient être connus sous peu.

L'homme qui a aujourd'hui 67 ans et qui occupe le poste d'adjoint au recteur au sanctuaire diocésain dédié à Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus doit revenir en cour le 28 septembre prochain pour les représentations sur la peine.

La victime au dossier a déjà manifesté son intention de se faire entendre à cette occasion.

Commentaires