/homepage
Navigation

Victoire sans histoire

Coup d'oeil sur cet article

Comme prévu, le Rouge et Or de l'Université Laval a démoli les Lions de York dans une rencontre présaison disputée, hier, au PEPS. Le Rouge et Or a signé une victoire de 76-0 et a récolté près de 600 verges comparativement à 110 pour les visiteurs. Les lignes offensive et défensive des Lions ne faisaient tout simplement pas le poids. Tous les joueurs de Laval ont vu de l'action dans ce match à sens unique.

« Je suis très satisfait de la performance de l'équipe, a mentionné l'entraîneur-chef Glen Constantin. Nos deux quarts-arrières ont très bien fait et les performances de nos recrues ont prouvé que nous avons effectué un bon recrutement. Ce fut un bon effort collectif. »

Les unités spéciales s'éclatent

Avec une priorité de 53-0 à la demie, le Rouge et Or a diminué la cadence, mais de gros retours sur les unités spéciales ont permis de gonfler le pointage.

« On ne peut pas empêcher les gars de réussir des jeux, a souligné Constantin. Au retour du vestiaire, j'ai demandé à Warren (Craney) ce qu'il souhaitait qu'on fasse. Il m'a simplement dit de continuer à jouer notre match. »

Tout le monde a convenu de laisser écouler le temps sur les premiers essais.

Malgré la râclée essuyée, Craney affichait bonne mine après la rencontre. « On construit une nouvelle route et nous avons posé le premier jalon, aujourd'hui (hier), a illustré le pilote des Lions. Certains gars ont été très intimidés et plusieurs ont été dépassés par les événements à certains moments. »

Craney sait déjà le message qu'il livrera à ses ouailles, demain, lors du retour au boulot. « Alors que certains d'entre vous jouez au playstation, les gars de Laval sont dans la salle de poids, a raconté l'ancien coordonnateur défensif des Stingers de Concordia. Nous avons vu que certains gars voulaient jouer et que d'autres ne voulaient pas. C'était important de constater de visu à quoi ressemblait un programme de la trempe de Laval. »

Bataille des quarts-arrières

Utilisés en alternance au cours des trois premiers quarts, Bruno Prud'homme et Tristan Grenon ont bien fait.

« On risque de revoir les deux quarts-arrières la semaine prochaine contre McGill, a confié le coordonnateur offensif Marco Iadeluca. Si les deux continuent de bien faire, on pourrait utiliser nos deux quarts-arrières pendant plusieurs rencontres. Il n'y a pas de course pour décider qui sera notre numéro un. C'est même préférable si les deux peuvent nous faire gagner. »

Commentaires