/homepage
Navigation
Semaine de relâche

Le sud a toujours la cote

Le sud a toujours la cote
© Archives/ Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Plutôt que de chausser patins ou skis lors de la relâche scolaire, de nombreuses familles québécoises optent pour les sandales et le sable chaud du sud. Une habitude que l'industrie du tourisme veut exploiter au maximum.

«Les destinations soleil sont très populaires, mais cette année, il y a une surcharge de sièges disponibles. Il y a beaucoup de nouveaux joueurs sur le marché et certaines entreprises ont pris de l'expansion», a expliqué Nadine Francis, propriétaire de Voyages Destination.com.

Cette vive concurrence, qui joue en la faveur du client, permet aux retardataires de se trouver sans trop de difficultés un forfait intéressant à la dernière minute.

«Avant, nous n'avions plus de places disponibles à cette période-ci», a confirmé Mme Francis.

Les agences de voyages parviennent néanmoins tirer leur épingle du jeu, selon Marjolaine Chartier, propriétaire de Corail Bleu, qui estime que ses ventes augmentent d'environs 20 % pendant la trêve scolaire.

De l'avis de cette dernière, l'attrait du soleil est même suffisamment fort pour résister aux aléas de l'économie.

«Les gens vont peut-être partir à crédit lors des périodes difficiles, mais ils vont partir quand même!»

Sans surprise, la destination la plus en vogue demeure Cuba, mais d'autres joueurs réussissent à attirer leur lot de famille québécoise.

«Il y a également de la demande pour le Mexique. Les gens deviennent fatigués de toujours aller à la même place», a fait valoir Mme Chartier, qui assure qu'il n'existe pas de réel danger lié au fait d'amener sa famille au pays de Felipe Calderon.

«Il n'y a pas de crainte. Les hôtels ne sont pas situés au cœur de la guérilla. Moi-même, je m'en vais au Mexique et je n'irai même pas dans un tout inclus», a lancé la dame sur un ton assuré.

Commentaires