/misc
Navigation

La sombre destinée de Gatti

Arturo Gatti et sa conjointe, Amanda Rodrigues, en des jours heureux.
© Les archives Arturo Gatti et sa conjointe, Amanda Rodrigues, en des jours heureux.

Coup d'oeil sur cet article

En entreprenant la biographie du boxeur Arturo Gatti, l'auteur Jacques Pothier plongeait dans un univers de gloire et d'échecs.

L'athlète a réussi plusieurs de ses objectifs sportifs pendant que l'homme tombait dans un gouffre profond. Le 11 juillet 2009, l'ex-champion du monde a touché le fond en se suicidant. Cet acte a été identifié initialement comme un meurtre causant l'emprisonnement temporaire de sa conjointe, la Brésilienne Amanda Rodrigues.

Le bouquin (396 pages) intitulé Arturo Gatti : vie et mort d'un champion, publié aux Éditions La Presse, relate le parcours hors du commun de cet athlète natif de Calabria, en Italie (ville de la Mafia), citoyen canadien, mais qui a résidé une bonne partie de sa vie au New Jersey.

« Le degré de désœuvrement, de désespoir et de détresse d'Arturo a dépassé mon imagination. Pourtant, je ne suis pas de ceux qui se scandalisent facilement et je n'admire pas les vies angéliques. Arturo aurait mérité mieux », explique Pothier.

À l'automne 2005, il discutait de son projet avec Gatti à son camp d'entraînement à Vero Beach. Il relevait de sa raclée contre Floyd Mayweather.

Il ne se disait pas fermé à l'idée que Pothier écrive sa biographie, mais il ne lui a jamais donné le feu vert.

« J'ai compris que ça ne l'intéressait pas, car il cachait trop de squelettes dans le placard. Il ne voulait pas dévoiler de grands pans de mur de sa vie. Il faut être bâti d'un bois spécial pour accepter de se mettre à nu lorsqu'on mène une vie comme la sienne. Stéphane Ouellet s'est livré sans retenue (son premier livre). La décision de Thunder ne m'a pas surpris. Je la comprenais.»

Confession de 15 heures

Pothier a décidé de foncer en apprenant le suicide de l'ex-champion mondial. Il a interrogé des centaines de personnes qui ont connu Gatti, lu une multitude de publications et regardé de nombreux combats. « J'ai passé treize mois à Jersey City, dans le quartier où Arturo a vécu. Nous savions peu de choses au Québec de sa vie aux États-Unis. »

La biographie débute sur des confidences très dures de Gatti dans le prologue. Voici quelques lignes : « J'ai pris la décision d'en finir avec cette putain de vie... Je suis épuisé, terriblement épuisé... Ma vie me rend malade, ma carrière me rend malade, je suis dégoûté de tout... La boxe m'a trop trahi... Ma mort sera ma revanche, la malédiction que je veux jeter sur toute l'industrie de la boxe! »

Gatti se battait chaque fois comme s'il risquait d'y laisser sa peau. Il se comportait comme un animal traqué et blessé, mais terriblement dangereux. Ses trois bagarres sanglantes contre Micky Ward (ce dernier étant le sujet de l'excellent film Le coup de grâce - The Fighter) symbolisent bien le guerrier qu'était Gatti.

« Quelques mois après la conquête de son deuxième titre mondial, il s'est confié pendant quinze heures d'affilée à son premier mentor et ami au New Jersey, le restaurateur Mario Costa (mars 2004). Il traversait l'une des pires périodes de sa vie.

« En dévoilant ses pensées suicidaires, il lui a demandé une arme. Il se plaignait de douleurs physiques chroniques, de sa confusion mentale, de ses pertes de mémoire, de ses problèmes d'alcoolisme et de drogue. »

Ce qui rendait cette confession encore plus crédible, c'est qu'il s'agissait d'une des rares périodes où il n'a pas bu une goutte d'alcool. « Il a même rédigé un testament verbal. »

Non à Amanda

S'il a écrit ce livre sans les confidences du principal intéressé, Pothier, originaire de Jonquière, n'a pas discuté non plus avec Amanda Rodrigues, la veuve. Mardi, elle se plaignait dans une entrevue au Journal de Montréal de ne pas avoir rencontré l'auteur.

Elle n'a pas menti. Pothier ne lui a pas parlé, pas plus qu'à plusieurs membres de la famille du boxeur, des amis, son gérant. Ils ont refusé car, estime l'auteur, trop de choses à cacher.

« Elle m'a montré une ouverture, mais j'étais déjà très avancé dans mon processus d'écriture. J'ai choisi de ne pas la voir. Amanda a été très médiatisée après la mort d'Arturo. Elle voulait me désinformer comme elle l'a fait avec tous les journalistes à qui elle s'est confiée. Elle m'aurait répété les mêmes mensonges. Je vis bien avec ma décision. »

Pothier ne doute pas du suicide de Gatti. Mais si une prochaine enquête concluait qu'il a été tué par Amanda, il ne sursauterait pas. Plus rien ne l'étonne dans la vie tragique de Thunder.

Disons que...

Les promoteurs du dossier de l'amphithéâtre deviennent moins cordiaux et plus mordants envers la ministre Josée Verner. Plusieurs n'ont pas apprécié son sourire et son attitude désinvolte lorsqu'elle a déclaré aux médias que le privé n'avait pas assez investi pour inciter le fédéral à le faire. Le lendemain, le gouvernement de Stephen Harper annonçait qu'il ne déboursera pas un dollar.

En publiant la liste des députés conservateurs dans ma chronique précédente, j'ai omis volontairement Christian Paradis (Mégantic-L'Érable) et Lawrence Cannon (Pontiac), parce qu'ils ne représentent pas des comtés desservis totalement par Le Journal de Québec. Des lecteurs m'ont contacté par courriel et au téléphone pour me demander de ne pas les oublier car, eux, ils s'en souviendront aux prochaines élections fédérales.

Une des missions de la Nordiques Nation pourrait consister à se manifester civilement lors des points de presse dans la grande région de Québec de la députation conservatrice.

J'ignore la raison, mais l'absence de Maurice Fillion lors des événements des anciens Nordiques m'attriste. Je comprends qu'il puisse désirer se tenir à l'écart de l'actualité pour des motifs personnels. Je souhaite juste que cela ne résulte pas d'une quelconque dispute. À l'instar de Michel Bergeron et de Peter Stastny, Fillion reste un personnage majeur dans l'histoire des Fleurdelisés et du hockey à Québec.

Dave Morissette et Louis Sleigher ne voulaient pas se battre lors du match des anciens. Ils s'amusaient... Le maraudeur Matthieu Proulx restera un ambassadeur du Rouge et Or football. La carrière médiatique que cet avocat désire entreprendre le conduira-t-elle à TVA?... La biographie d'Arturo Gatti sera traduite en anglais et les droits cinématographiques sont déjà vendus... Le dg Pierre Gauthier a raison d'affirmer qu'il ne pouvait plus bouger à la période limite des transactions... Un but de plus et David Desharnais en comptera autant que Scott Gomez (8), même s'il a joué 37 matchs de moins...

Commentaires