/homepage
Navigation
Montréal | Laval

Le pont de la 25 enfin ouvert

On effectuait hier les derniers préparatifs avant l'ouverture du nouveau pont sur l'autoroute 25, reliant Montréal à Laval.
© Chantal Poirier On effectuait hier les derniers préparatifs avant l'ouverture du nouveau pont sur l'autoroute 25, reliant Montréal à Laval.

Coup d'oeil sur cet article

Attendu depuis des années des automobilistes excédés par la congestion routière, le pont de l'autoroute 25 sera finalement accessible à compter d'aujourd'hui. Sa popularité aura toutefois un coût pour les usagers.

Le parachèvement de l'autoroute 25 entre Montréal et Laval signe en effet le retour du péage routier, disparu des routes québécoises depuis 20 ans.

À compter de 12 h3 0, les automobilistes pourront traverser la rivière des Prairies en empruntant le nouveau pont construit en PPP s'ils acceptent de débourser de 1,80 $ à 2,40 $ par passage, selon le moment de la journée.

Une politique qui ne semble pas rebuter outre mesure, 35 000 conducteurs possédant déjà un abonnement.

Hausse du tarif?

Or, cette popularité du nouveau pont risque d'avoir un effet inattendu. En effet, l'entente ayant permis à la société Concession A25 de mettre en branle ce projet limite à 68 000 le nombre de passages quotidiens.

Pour respecter cette mesure visant à préserver la qualité de l'air et de vie de citoyens du secteur, on imposera des hausses de tarifs si le besoin se manifeste, confirme le PDG de Concession A25, Daniel Toutant.

«C'est une façon naturelle de contrôler la demande qui a déjà fait ses preuves», précise-t-il.

D'ici à ce que le ministère des Transports prenne possession des nouvelles infrastructures, le 13 septembre 2042, Québec pourra toucher une partie des revenus générés par le pont.

«Après un revenu minimum qui passera de 8,7 millions $ à environ 20 millions $ sur une période de 10 ans, l'excédant sera partagé à parts égales avec Québec», confirme M. Toutant.

Comment ça marche

Avec un abonnement, on peut obtenir une vignette que l'on place à l'intérieur du parebrise. La lecture automatisée de celle-ci fait que le montant du péage est immédiatement débité dans un compte où l'usager doit verser 50 $ au moment de l'inscription.

Une politique qui «vise à réduire les frais pour l'usage des cartes de crédit», selon M. Toutant.

Des frais d'administration d'un dollar par mois sont chargés pour chaque vignette, qui ne peut être transférée de véhicule.

«Si on la décolle, on l'endommage et elle ne marche plus», prévient le PDG d'A25.

De plus, le compte devra contenir un minimum de 10 $ ou 25 $, dépendamment si on paye par carte de crédit ou non.

Les non-abonnés auront également accès au pont. Une photographie de la plaque d'immatriculation identifie alors le véhicule et une facture est ensuite envoyée.


Le pont de la 25

Coût du projet

500 millions $. La moitié de cette somme a été consacrée à la construction du pont.

Qui paye ?

Dans ce projet effectué en PPP, le ministère des Transports a investi 80 millions $ et le reste de la facture a été payé par Concession A25, la société derrière le projet.

Combien d'abonnés?

Avant même l'ouverture du pont, on compte déjà 35 000 abonnés.

Qui l'utilise?

Environ 90 % des abonnés sont des usagers personnels, contre 10 % pour le secteur commercial.

Le nombre de passages

L'entente limite à 68 000 le nombre de passages par jour sur le pont.

Les tarifs

Aux heures de pointe, chaque passage pour une voiture coûte 2,40 $. Durant la fin de semaine et en dehors des heures de pointe, le prix baisse à 1,80 $. Les personnes qui n'ont pas d'abonnement doivent toutefois débourser 5 $ en frais d'administration.

On peut s'abonner en ligne au www.A25.comou en se rendant au 6 801 boulevard Lévesque, à Laval.

Commentaires