/entertainment/tv
Navigation
Téléréalité française

Une Québécoise dans « Secret Story »

Une Québécoise dans « Secret Story »
Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Concurrente à la cinquième saison de la populaire téléréalité française Secret Story, une Québécoise au passé surprenant pourrait mettre la main sur quelque 200 000 $ si elle parvient à préserver son secret!

Marie-Josée Arel, la fille du fondateur du bien connu restaurant Le Madrid, situé sur l'autoroute 20, entre Québec et Montréal, est l'une des participantes de cette aventure, qui a débuté hier soir sur les ondes de TF1.

Présenté par l'animateur Benjamin Castaldi, Secret Story regroupe une vingtaine de candidats, coupés du monde extérieur pendant plusieurs semaines dans une maison appelée « maison des secrets ». Leurs moindres faits et gestes sont filmés.

Secret en jeu

Chaque participant possède un secret, personnel, qu'il doit conserver, tout en tentant de découvrir celui des autres. Par le passé, les candidats avaient, par exemple, survécu à un tsunami ou changé de sexe.

Le secret de Marie-Josée? La femme, aujourd'hui entrepreneure, auteure d'un livre, mariée et mère de famille, a vécu en communauté religieuse durant six ans! Pas d'amoureux, pas de relations sexuelles, pas de bijoux, pas de maquillage... en plein début de la vingtaine.

« À 22 ans, j'ai vécu une expérience insaisissable, un truc purement irrationnel! J'ai rencontré Jésus. Pas en apparition (c'eut été le minimum!) mais au plus profond de mon cœur. À la suite d'un pep-talk de sa part, il est devenu mon complice, mon pote, mon guide. Je l'AIME... c'était aussi simple que ça », relate-t-elle, dans un chapitre de son livre qu'elle a coécrit, « En Amour Avec La Vie : 52 histoires de bonheur pour le prix d'un café! ».

Marie-Josée a vécu trois années de pur bonheur dans la communauté, à un point tel où, malgré les questionnements de ses proches, elle a songé à y rester pour le reste de ses jours. Son bonheur a toutefois déchanté à l'arrivée d'une nouvelle directrice, dont les manières de diriger ne lui convenaient pas. Épuisée, la femme a tout simplement fui son groupe, à l'âge de 28 ans.

La jeune entrepreneure devra maintenant tout faire en son pouvoir pour conserver son secret et remporter cette cinquième saison. Le grand gagnant, déterminé par les votes du public - entre 3 et 6 millions de téléspectateurs ont suivi l'émission par le passé -, repart avec le magot de 150 000 euros.

Commentaires