/sports/others
Navigation
Canicross

Quand l'homme et la bête ne font qu'un

Pour un chien, un mercure en haut de 12 degrés commence à représenter des risques de coups de chaleur. Pour cette raison, le moment idéal pour pratiquer le canicross est l'automne ou le printemps.
Courtoisie Pour un chien, un mercure en haut de 12 degrés commence à représenter des risques de coups de chaleur. Pour cette raison, le moment idéal pour pratiquer le canicross est l'automne ou le printemps.

Coup d'oeil sur cet article

Pour les adeptes de canicross, l'adage disant que le chien est le meilleur ami de l'homme prend tout son sens.

Ce nouveau sport, en provenance d'Europe, mise sur la coopération canino-humaine. Le coureur, bien installé dans son harnais, est tiré par un ou deux chiens via une corde bungee. Les parcours de cette activité se déroulent, plus souvent qu'autrement, dans un environnement comparable au cross-country, plus favorable à la santé du chien, en raison des sols, moins chauds et plus mous.

Pour ceux qui sont habitués à la course à pied, attendez-vous à une toute nouvelle sensation, une sensation de légèreté et de vitesse très accrue. La foulée est totalement différente qu'en course régulière, car le but est de profiter de la traction du chien en passant le plus de temps possible dans les airs.

Laurence Boudreault, adepte du sport, a toutefois expliqué que le canicross est plus difficile sur les articulations. « Il faut toujours maintenir une tension dans la corde afin que le chien nous tire, car si on va trop vite le chien accélère aussi et on ne ressent plus ses efforts. Par contre, en maintenant cette traction, le choc amorti par la jambe est plus grand que lors d'une course sans chien », a-t-elle expliqué.

Travailler par intervalles

Pour la santé du chien et parce que l'impact est plus relevé en raison du style de course du canicross, la plupart des sorties sont assez courtes, de cinq à sept kilomètres. Le canicross ne plaira donc peut-être pas au coureur de fond, qui parcourt de longues distances sans s'arrêter au même rythme.

Le canicross se pratique préférablement par intervalles et il ravira néanmoins l'athlète qui désire accroître ses performances avec un entraînement du genre. « Le chien a souvent besoin de s'arrêter pour boire ou pour faire une pause », a soutenu Boudreault. Par contre, quand il part, il y met habituellement beaucoup d'entrain.

À l'instar de l'humain, le chien ne peut pas commencer à courir sur une grande distance, il faut l'entraîner, mais avec le temps, il sera toutefois possible de l'habituer, certains chiens peuvent atteindre des distances aussi longues que 20 kilomètres. Il serait porté de croire que seules quelques races spécifiques peuvent être utilisées pour ce sport, mais il en est tout autre. La grande majorité des chiens peuvent courir devant leur maître. La preuve : la cofondatrice de FouBraque, une entreprise spécialisée dans le canicross, possède un bichon et il sert de temps à autre.

Évidemment que sa traction est moins puissante qu'un husky, par exemple, mais pour débuter ou pour les enfants, cela représente un bon compromis. « Les chiens qui ont des museaux moins allongés sont moins conseillés pour le canicross ou encore ceux comme le basset, qui ont de longues oreilles », a aussi expliqué Héryk Julien, l'autre fondateur de FouBraque. Dans tous les cas, il faut cependant bien prendre le temps de laisser son chien s'adapter à cette nouvelle activité « pour ne pas le brûler », ont pris le soin d'aviser les deux spécialistes.

Commentaires