/opinion/columnists
Navigation
Chronique

Les rencontres virtuelles

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des dernières semaines, j'ai eu l'occasion de parler à plusieurs de mes connaissances et j'ai été étonnée de constater combien de nos contacts communs utilisaient des réseaux virtuels dans le but d'établir des communications, de trouver l'âme sœur, des amis, des partenaires sexuels. Je vous avoue bien humblement que j'ai été surprise de l'ampleur de cette business dont le plan d'affaires est de réunir des gens insatisfaits de leur sort.

La solitude

Il faut admettre que la solitude où les gens sont confinés est le premier élément déclencheur. On a vu de tous les temps, l'écriture, l'échange de correspondance permettre de combler le vide de l'âme. Certains protagonistes finissaient même par se rencontrer et faire leur vie ensemble. Ce qui semble déroutant avec ces nouveaux réseaux, c'est la multiplicité de l'offre et la réaction instantanée de ceux qui sont interpellés. Comme si on n'avait plus le temps de réfléchir et qu'il fallait réagir sur-le-champ pour ne pas perdre le bon contact.

Puis, il y a cet écran, avec tous les subterfuges technologiques qui permet d'agir à l'ombre des regards et jette à terre la moindre inhibition. Adieu pudeur et retenue. On peut même se créer des personnages. Se permettre d'être quelqu'un d'autre. C'est là que le danger s'installe. On perd le sens de la réalité. Ce qui, au début, est un jeu devient une véritable addiction. On devient esclave de son clavier. À la recherche constante de nouveautés.

De l'âme sœur aux fantasmes

Si certains usagers font affaire avec ces réseaux pour combler leur solitude, il y a les autres, ceux qui les utilisent pour avoir le chance de s'éclater, de réaliser leurs fantasmes où il n'y a guère de place pour les sentiments à l'état pur. Le plus désolant est de constater qu'il y a un nombre croissant de personnes qui ont une vie de couple apparemment harmonieuse, mais qui cherchent des partenaires sexuels à l'insu de leurs conjoints. Ils ne veulent pas perdre leurs acquis mais plutôt profiter de moments uniques, excitants. Force est d'admettre que cela crée des relations plutôt malsaines où le mensonge règne en maître. Il y a un malaise certain pour que tout cela existe. Et nul n'est à blâmer. Ni homme, ni femme. C'est la société dans son ensemble qui se transforme et qui laisse autant de place au cynisme qu'à la naïveté.

Les chanceux

Quelques-uns sont parmi les chanceux qui tombent sur la perle rare. Dans chaque chose, il y a du bon. Les divorces, les séparations, les gardes partagées des enfants laissent parfois peu de place et de temps à la découverte de nouvelles relations. Aussi, ces moyens virtuels peuvent agir positivement. C'est surtout une question de dosage.

Mais ne mettons surtout pas de côté le danger qui guette ces usagers.

Quand le clavier commence à contrôler l'esprit, c'est l'équilibre tout entier qui en prend un coup.

Commentaires