/news/politics
Navigation
Dépenses

110 000 $ en taxis

La SAAQ paie pour le transport de ses employés de Québec et Montréal

110 000 $ en taxis
Photo le journal de Montréal, Ben pelosse Les employés de la Société d’assurance-automobile du Québec utilisent le taxi pour se déplacer. Une dépense qui se chiffre à plus de 100 000 $ annuellement.

Coup d'oeil sur cet article

La Société d’assurance-automobile du Québec a dépensé plus de 110 000 $ l’an dernier pour le transport en taxi de ses employés. La facture s’annonce de nouveau salée pour 2011.

Pour l’année en cours, la SAAQ a prévu une enveloppe budgétaire de 155 000 $ pour le déplacement en taxi.

Un montant qui ne devrait toutefois pas être atteint d’ici la fin de l’année.

« C’est un coût maximum établi pour ce type de dépense par la SAAQ », ­explique Gino Desrosiers, ­relationniste.

Or, en 2010, la SAAQ a déboursé 110 532 $.

Entre janvier et septembre 2011, on parle d’une dépense de 58 323 $.

« Le coût risque de diminuer cette ­année suite aux rénovations au siège de la SAAQ à Québec, dit M. Desrosiers. Cela a permis de regrouper des divisions dans le même édifice », précise-t-il.

Par ailleurs, seulement trois compagnies de taxi se partagent les contrats de la SAAQ pour le transport de ses employés, dont deux sont situées à Québec.

Contrats sans appel d’offres

Le plus gros montant, 85 000 $, a été donné à Taxi Coop de Québec, suivi de Taxi Sainte-Foy Sillery avec 40 000 $. La ­compagnie Taxi Diamond a, quant à elle, obtenu le contrat de 35 000 $ pour les ­employés de Montréal.

La SAAQ dit prendre le taxi pour ­participer à des réunions.

« Les employés utilisent le taxi pour des rencontres avec des collègues d’autres divisions de la SAAQ, ou encore avec le ministère des Transports et d’autres organismes », indique le relationniste.

Les contrats sont signés avec les ­compagnies de taxi annuellement, sans appel d’offres et sans soumission.

« Les entreprises de taxi sont regroupées en territoires. On ne fait que ­respecter cette règle dans nos contrats », évoque M. Desrosiers.

La SAAQ estime pour sa part que le taxi est un choix de déplacement plus approprié pour ses employés. Parmi les avantages énumérés, le relationniste explique qu’il peut s’avérer ­difficile de trouver du stationnement au centre-ville, par exemple. Les employés utilisent des coupons pour les déplacements. Les taxis se font rembourser le coût du trajet par la suite.

« On fait les déplacements de la SAAQ depuis plusieurs années. Nous avons le contrat des employés, mais nous nous ­occupons également des patients qui sont indemnisés par la Société », dit Dominique Roy, président de Taxi Diamond.


► En octobre, le Journal avait rapporté que les responsables du bureau de la SAAQ à Montréal voulaient installer une douche à un coût variant de 50 000 $ à 80 000 $. Ils avaient aussi lancé un appel d’offres pour de nouveaux abris pour vélos. Les projets ont finalement été abandonnés.

Commentaires