/entertainment/movies
Navigation
India Desjardins

Aurélie séduit la France

« C’est magique » – India Desjardins

Aurélie séduit la France
photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

L’auteure et scénariste vedette India Desjardins voit sa populaire Aurélie Laflamme connaître un vif succès en France. Lancés en octobre 2010 par la maison d’édition Michel Lafon, les quatre premiers tomes ont été vendus à 80 000 exemplaires.

Le Portugal et la Serbie les adopteront à leur tour.

Les projets ne manquent pas pour India Desjardins. Vendredi, elle s’envole pour la France afin d’assister au Salon du livre de Montreuil, consacré à la lecture jeunesse. « C’est formidable ce qui m’arrive » confiait, hier, en entrevue au Journal de Montréal, India Desjardins.

Autre projet de cinéma

Elle travaille sur une bande dessinée, La célibataire, qui sortira au Québec et en France, l’automne prochain. De plus, elle a un projet de film, sa première comédie romantique, Monogamie en série, basée sur la nouvelle écrite dans le recueil Amour et libertinage d’Elsa Pépin et Claudia Larochelle. Un projet qu’elle développe avec la maison de production Cirrus.

Simon-Olivier Fecteau, conseiller à la scénarisation, et Mélanie Campeau sont également de précieux collaborateurs dans cette nouvelle aventure cinématographique. Téléfilm Canada a déjà donné le OK pour le développement du scénario. Elle souhaite le déposer aux institutions, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et Téléfilm Canada, l’automne prochain.

« C’est l’histoire d’une fille tannée des échecs amoureux, or, voilà qu’après être tombée à nouveau en amour, elle propose à son homme de prédéterminer ensemble leur date de rupture. Maintenant, je me croise les doigts pour être inspirée. Ça fait longtemps que je veux travailler en cinéma avec Josée Vallée de Cirrus et Mélanie Campeau. J’ai vraiment une super belle liberté et surtout elles me donnent la chance d’écrire sur ce qui m’inspire au-delà des histoires d’ados. Attention, je veux continuer à écrire pour les jeunes, car je les aime énormément, mais après Aurelie, j’avais besoin de m’exprimer sur un autre sujet », assure India Desjardins.

Succès chez les Français

L’auteure savoure chaque instant de son succès en France grâce à ses romans jeunesse.

« Au début, la maison Lafon avait signé pour les deux premiers tomes. La prudence était de mise. Mais devant l’intérêt des jeunes, en France, pour Aurélie, ils ont décidé d’acheter toute la série, c’est-à-dire les huit tomes.

Le visuel est quelque peu différent (voir les pochettes plus bas) et quelques mots ont été changés, comme débile au lieu de niaiseuse ou dispute à la place de chicane, mais cela ne m’offusque pas du tout. C’est une démarche normale. Je compare cela à un humoriste québécois qui s’en va en France et adaptera son spectacle en conséquence. Et l’autre bonne nouvelle c’est que Le Journal d’Aurélie aura aussi une vie au Portugal et en Serbie. Je trouve cela formidable de pouvoir rejoindre ainsi le coeur des jeunes de divers pays », précise l’auteure.

Au Québec, les huit tomes de la série Aurélie Laflamme se sont vendus à 650 000 exemplaires.

« Et dire que lorsque j’ai écrit mon Journal d’Aurélie Laflamme, je me croyais une véritable extraterrestre tellement je me sentais différente. Or, je découvre qu’il y a des Aurélie dans divers pays. Les jeunes filles vivent toutes la même chose. J’ai été encore surprise la semaine dernière au Salon du livre lorsque j’ai vu des centaines de jeunes filles attendre plus de deux heures pour obtenir mon autographe. La police a même dû intervenir tellement il y avait du monde. Je vais même refaire une séance dans une librairie avant Noël pour les jeunes que je n’ai pu voir » conclut l’auteure, ravie.

Commentaires