/sacchips
Navigation
Insolite

Invasion de fourmis noires à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont

Invasion de fourmis noires à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont
Photo D’ARCHIVES

Coup d'oeil sur cet article

 

Des patients ont eu la surprise de constater la présence abondante de fourmis noires à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, la semaine dernière.

« Ça n’a vraiment pas d’allure de voir des fourmis dans un hôpital. Un endroit qui devrait être propre et nettoyé souvent », dénonce un visiteur, désirant garder l’anonymat.

Les fourmis ont été vues il y a six jours dans le pavillon Rachel-Tourigny, au ­département de médecine nucléaire, situé au sous-sol de l’édifice.

Selon les informations, les fourmis étaient visibles dans la salle d’attente et, surtout, dans les cases des vestiaires.

« Il y avait tellement de fourmis dans la salle d’attente que je pouvais les ramasser avec un kleenex », dit-il.

Pris à la légère

Dans les cases des vestiaires, les fourmis étaient surtout présentes sous les matelas, et dans le bac où se trouvaient les jaquettes d’hôpital.

« C’est un manque total de propreté que de tolérer une telle situation », s’indigne-t-il.

Devant cette invasion de fourmis, le ­témoin a cru bon d’aviser le personnel de l’hôpital, en vain.

« Ç’a été complètement pris à la légère par le personnel. Ils m’ont même dit que c’est une situation qui arrive souvent, et que les fourmis, ce n’est pas aussi grave que des coquerelles », indique le témoin.

Du côté de l’hôpital, on assure que cette situation est peu fréquente dans ­l’établissement.

« Nous confirmons qu’on nous a ­rapporté avoir vu quelques fourmis dans deux cases des vestiaires », dit Christine Lussier, conseillère cadre à la direction des communications.

Inspections

Or, le problème a été réglé par l’intervention d’un exterminateur, assure l’hôpital.

« Lorsque nous observons la présence de fourmis ou tout autre insecte, nous faisons appel sans délai à un spécialiste en ­extermination », dit-elle.

L’âge du bâtiment et la température peuvent avoir aidé à la présence des fourmis, estime Mme Lussier.

« Nous appliquons les règles d’hygiène et de salubrité de mise. Nous effectuons ­régulièrement des inspections avec nos équipes de salubrité. Cela fait partie de la routine », assure Mme Lussier.

 

 

Commentaires