/sports/huntfish
Navigation
Collaboration spéciale

Une réserve axée sur la relève

Une réserve axée sur la relève
Photo le journal de montréal Les membres de la famille Richard arborent un grand sourire en regardant le beau trophée que le jeune Tommy a récolté dans la réser­ve faunique de Rimouski. Retenez que chaque automne, une quinzaine de chasseurs comme François Larivière parviennent à déjouer des mastodontes de plus de 50 pouces.

Coup d'oeil sur cet article

Il est très agréable de constater que le gestionnaire de l’un des meilleurs sites de chasse à l’orignal de la province fait la promotion de cette activité auprès des jeunes et des familles.

À une quarantaine de kilomètres de la belle ville de Rimouski, on trouve un secteur paradisiaque de 729 km² où le roi de nos forêts est à l’honneur.

À une certaine époque, cet endroit était uniquement fréquenté par des membres privilégiés de clubs privés. En 1962, le gouvernement de Jean Lesage a tenu à protéger les richesses de ce secteur en fondant la Réserve de Rimouski. Puis, en 1995, lorsque la Sépaq a eu le mandat de gérer les différents territoi­res, les dirigeants l’ont intégré dans le réseau de réserves fauniques.

Un passionné

Parmi les pionniers de cet organisme gouvernemental se trouve Michel Fournier. À l’époque, il était directeur de Sépaq Anticosti. C’est ce dynamique gestionnaire qui a eu le mandat d’intégrer toutes les réserves de l’est de la province au sein de l’organisation.

Il aurait pu choisir de terminer sa carrière n’importe où dans le réseau. Il aime tellement la région qu’il souhaite y travailler jusqu’à sa retraite.

M. Fournier préfère laisser découvrir la chasse au gros gibier à des jeunes

Parlons orignal

Cet éden, situé à proximité des réserves de Matane et des Chics Chocs, figure parmi les sites offrant les meilleurs résultats. Vous ne serez donc pas étonné d’apprendre que c’est un des endroits les plus populaires et les plus demandés dans le réseau.

Au fil des ans, 80 % de la clientèle réussit à récolter les bêtes visées. Ce chiffre grimpe à près de 100 % pour les amateurs qui ont la chance de séjourner en plan américain. Au cours de notre séjour, le 19 septembre dernier, 20 des 21 groupes avaient déjoué un de ces grands cervidés.

Pour leur part, les archers et les arbalétriers ont un taux de réussite phénoménal de plus de 65 %.

Chaque année, il se capture une quinzaine de bêtes arborant des panaches de plus de 50 pouces d’envergure. Au cours des six dernières années, l’équipe de Sépaq Rimouski a enregistré des trophées de plus de 60 pouces, dont un monstre de plus de 65 pouces, classé Pope and Young, habilement déjoué par un archer.

La chasse se déroule du début du mois de septembre jusqu’à la mi-octobre. Même s’il est possible de partir à l’aventure au sein de la forêt composée de sapinières à bouleaux blancs et de trois grandes érablières mixtes, retenez qu’habituellement la chasse se fait à proximité des chemins forestiers. Du 15 au 30 octo­bre, les bêtes ont un répit, car les amateurs concentrent les efforts de chasse sur le petit gibier. Puis, de la fin octobre à la première semaine du mois de novembre, il s’agit d’une période de rêve, car il est possible de pourchasser l’orignal et le chevreuil.

Il est important de savoir que vous avez jusqu’au 31 janvier pour vous inscrire aux différents tirages au sort qui pourraient vous permettre d’y tenter votre chance.

Capacité d’accueil

Tous les forfaits disponibles dans cette réserve sont attribués par tirage au sort, pour une raison d’équité. Le produit le plus demandé est la formule européenne en chalet. Plus de 86 groupes optent pour ce type de séjour. Pour ce qui est des plans américains, tout inclus avec un des six guides chevronnés et un chef cuisinier au pavillon central, il n’y a que 36 places disponibles. Pour les combinés chevreuil/orignal, la réserve peut accueillir jusqu’à 40 groupes et ce nombre augmente à 48 pour la chasse à l’arc ou à l’arbalète. Au total, on retrouve 22 chalets sur le territoire.

Pour les jeunes

Chaque année, M. Fournier attribue une douzaine de forfaits et il les convertit en plans familiaux, axés sur la relève. Ainsi, les groupes qui font une demande pour ce produit spécifique et qui amènent des adolescents de 14 à 18 ans bénéficient d’une réduction de 50 % sur le prix à payer.

Il faut comprendre que la demande est très supérieure à l’offre. Il serait simple pour la direction de l’offrir à plein tarif aux autres groupes. Toutefois, comme certaines autres réserves le font maintenant, Michel Fournier préfère laisser découvrir la chasse au gros gibier à des jeunes qui deviendront inévitablement de futurs clients.

Nouveauté en 2012, la Sépaq innove en permettant à des groupes d’amener sans frais, un cinquième chasseur, qui est soit un jeune de 12 à 17 ans ou un étudiant âgé de 18 à 24 ans.

Tous les étés, l’équipe de Rimouski invite gratuitement des enfants et des familles à participer à la belle promotion « Pêche en herbe ». Parmi les projets qu’ils aimeraient mettre sur pieds, ils voudraient éventuellement réserver quelques-uns des 47 lacs uniquement aux pêcheurs de demain et à leur famille. Ils auraient alors le loisir de capturer de beaux touladis et de délicieux ombles de fontaine. Plus tard, l’organisation voudrait faire de même pour la chasse au petit gibier.

 

Commentaires
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions