/news/currentevents
Navigation

«On est des pions»

Marjorie et Jade
photo courtoisie Marjorie Raymond et Jade Isabel-Rioux.

Coup d'oeil sur cet article

La jeune fille au départ ciblée comme l’intimidatrice n’est pas retournée à l’école depuis la mort de Marjorie et sa famille est furieuse contre le gouvernement.

Trois mois après, Jade Isabel-Rioux ne va plus à l’école. L’adolescente de 15 ans est toujours à la maison. Sa mère veut tourner la page, mais la rage se perçoit facilement.

« La récupération politique » de cette histoire avec un projet de loi soulève beaucoup d’émotions. Sandra Isabel affirme n’avoir reçu aucun appel d’un membre de l’entourage de Jean Charest ou de la ministre Line Beauchamp.

« On est des pions. Même le gouvernement s’en sert. Ils prennent des histoires sans savoir. Nous avons assez de misère comme ça. On ne peut pas rien dire. C’est notre nom », dit-elle au téléphone.

Histoire erronée

À la maison, le beau-père de Jade accepte d’échanger pendant quelques minutes.

« C’est une histoire erronée du début à la fin. Ce n’est pas de l’intimidation. Si j’avais le premier ministre en face, je lui ferais un beau témoignage en privé. On se sert du nom de la petite. Ça ne va pas mieux. On voudrait renverser la vapeur, mais il y a des faits qu’on ne peut pas prouver », précise Guy Gagnon.

Derrière, Jade ne veut visiblement plus s’en mêler. Elle continue de dire qu’elle n’a pas tenté d’intimider Marjorie malgré leurs chicanes. « C’était ma meilleure amie », ajoute-t-elle, en parlant au passé.

Pour sa part, la mère de Marjorie veut maintenant vivre son deuil loin des caméras. Selon les informations obtenues, sa maison serait en vente. Elle veut s’installer à Granby, où sa fille est enterrée.

À Sainte-Anne-des-Monts, ce triste épisode continue de faire jaser les citoyens.

D’autres cas

« Je les ai vus grandir, ces enfants-là. Ça va mieux. Je vois les jeunes et la tension a diminué. Faut pas jeter la pierre à personne. Sinon, on pourrait avoir un autre cas sur la conscience. C’est mieux d’agir que de ne rien faire », affirme un employé du secteur des loisirs qui faisait allusion à la future loi.

Line Miville, directrice de l’école Gabriel-Le Courtois, ne s’adresse pas aux médias depuis le drame.

 

Commentaires