/news/politics
Navigation
Voter au cégep et à l’université

Le PLQ réticent

Maripier Isabelle
photo d'archives Annie T. Roussel Maripier Isabelle, présidente de la Commission jeunesse du PLQ.

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti libéral du Québec (PLQ) est réticent à voir apparaître des bureaux de scrutin dans les cégeps et les universités, a appris Le Journal.

Un comité consultatif composé de représentants du Directeur général des élections (DGE) et des différents partis politiques québécois a eu lieu la semaine dernière.

Selon nos informations, pour encourager la participation électorale, le DGE a proposé qu’on permette aux étudiants de voter dans leur établissement d’enseignement.

Une suggestion accueillie favorablement par toutes les formations politiques, sauf le PLQ.

Le directeur des communications du PLQ, Michel Rochette, soutient que la tiédeur de son parti face à cette idée d’installer des boîtes de scrutin dans les collèges et les universités est « une question d’équité ».

« Tant qu’à faciliter le vote pour les étudiants, il faudrait le faciliter pour d’autres personnes dans la société qui ont moins accès aux boîtes de scrutin. Ce n’était pas une fin de non-recevoir, mais si on facilite le vote pour ces gens-là, il faut les faciliter pour un peu tout le monde », a-t-il expliqué au Journal, lundi.

Pour un meilleur accès 

Le Parti québécois et Québec solidaire militent pour qu’on aménage des bureaux de vote dans les établissements scolaires de niveau supérieur, question d’offrir un meilleur accès à l’exercice du droit de vote aux jeunes. Interrogé par Le Journal, le porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ), Jean-François Del Torchio, a pour sa part répondu : « Nous n’avons pas d’opinion là-dessus. C’est au DGE de décider. »

Si le PLQ y est réticent, les jeunes libéraux y sont au contraire plutôt favorables. La présidente de la Commission jeunesse du PLQ, Maripier Isabelle, a d’ailleurs indiqué, en décembre dernier, qu’elle comptait bien faire les représentations nécessaires pour que ce dossier avance.

 Lors des dernières élections générales de 2008, moins d’un jeune de 18 à 34 sur deux s’est prévalu de son droit de vote. Depuis quelques années, les personnes âgées ont accès à des boîtes de scrutin dans plus de 700 résidences ou CHSLD de la province.

 S’il a le feu vert des différentes formations politiques, le DGE pourrait aller de l’avant et implanter des boîtes de scrutin dans les collèges et les universités.

Selon nos informations, ce pourrait peut-être être fait pour l’automne, mais pas pour des élections printanières.

Commentaires