/opinion
Navigation

Viande fumée et chinese pâté

Coup d'oeil sur cet article

Oubliez le « super mardi » chez nos voisins du Sud, la grève étudiante et la dalle du Stade, l’événement de la semaine fut gastronomique (et je ne parle pas de l’élection de Poutine au Kremlin !) : l’achat du restaurant Schwartz par Céline et René.

Connu également sous le nom de « Charcuterie hébraïque », Schwartz est une véritable institution montréalaise depuis plus de 80 ans. Passage obligé pour tout visiteur de la ville, d’ailleurs depuis plusieurs années les touristes constituent la majorité de la clientèle. René, Céline et leurs partenaires entendent bien conserver « les hauts standards de la réputation du restaurant. »

Est-ce que cela signifie que les serveurs garderont leur air blasé et dédaigneux digne d’un restaurant cinq étoiles à Paris ? J’espère que oui, car ça fait partie des standards de la place depuis des années. Mais au bout du compte, l’arrivée du couple vedette ne peut être qu’une bonne nouvelle pour le restaurant.

Transformer le Stade

Incidemment, Montréal devrait profiter de l’expertise de René Angélil et lui confier la gérance d’autres établissements montréalais. Un cas patent : le Stade olympique. Avec sa touche magique, Angélil pourrait transformer cet éléphant blanc en machine à billets verts. Pourquoi Céline se contenterait-elle d’une petite salle à 4 000 places à « Végass », alors qu’elle pourrait se produire devant 80 000 fans chaque soir ? Évidemment, Céline préfère la scène inclinée du Ceasar’s Palace à Vegas, mais rassure-toi ma grande, on parle du Stade olympique ici... si le plancher n’est pas déjà incliné, il le sera bientôt.

On connaît également la préférence de la diva pour le climat chaud du Sud. Pas de problème ! Toute la famille pourrait s’installer à côté du Stade, dans la zone tropicale du Biodôme. En plus, Céline n’aurait même pas à se pointer le nez à l’extérieur pour se rendre à ses concerts, elle pourrait utiliser les passages souterrains. Quoique ces temps-ci mieux vaut affronter une chute de neige qu’une chute de dalles !

Dans le but de contenter René maintenant, un casino pourrait facilement être installé dans la tour du Stade et attirer encore plus de touristes à Montréal. Le coin deviendrait tellement populaire, que la station de métro Pie IX, n’en déplaise à Gary Carter, devrait être nommée le métro René-Charles ! Seul hic, René devra limiter ses visites à son nouveau restaurant, s’il veut que, comme dans la chanson de sa femme, son « heart will go on ... », car même le smoked meat extra maigre est dur pour la patate !

HEC (High Study Commercial)

Autre nouvelle mêlant l’économie et la gastronomie, avec les Hautes études commerciales et son nouveau MBA exclusivement en anglais. L’administration des HEC a justifié sa décision en arguant que pour être parmi les meilleures écoles de gestion à l’international, c’est en anglais que cela doit se passer.

De plus, Kathleen Grant, directrice des communications de HEC Montréal, a tenu à rassurer la population en précisant que : « Ces étudiants-là n’échappent pas complètement au français. Ils vont à la cafétéria manger du "pâté chinois" et non du "Chinese pâté". » De prime abord, son commentaire semble stupide, mais sans le savoir elle a mis le doigt sur la solution.

Si les HEC veulent vraiment être au top de l’élite des meilleurs de ceux qui sont déjà en avant, ils devraient savoir qu’en affaires il faut être « one step ahead » (pour parler la langue des winners).

Alors, la véritable question n’est pas, français ou anglais, mais plutôt mandarin ou cantonais ? Comme ça les étudiants pourront peut-être comprendre ce qu’il y a de chinois dans leur pâté !

 

Commentaires