/entertainment/movies
Navigation
miroir, miroir

Le talent québécois au service de Blanche-Neige

Le talent québécois au service de Blanche-Neige
photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Il y a beaucoup de talent québécois derrière le film hollywoodien Miroir, Miroir, qui prend l’affiche, vendredi prochain.

Cette nouvelle relecture du conte de Blanche-Neige, qui met en vedette Julia Roberts dans le rôle de la méchante reine, a en effet été tournée entièrement à Montréal, dans les studios Mels, l’été passé.

« Quand on regarde à l’écran défiler tous les noms des techniciens et des artistes québécois qui ont travaillé sur cette production, il y a de quoi être fier, souligne le grand patron des Studio Mel’s, Michel Trudel.

« On connaît tous cette histoire pour se l’être fait raconter quand on était petit, mais qui aurait cru qu’on tournerait un jour un film sur Blanche Neige ici à Montréal.

Le tournage de cette mégaproduction, dont le budget a été évalué à 60 millions de dollars, s’est échelonné sur une période de quatre mois, de juin à septembre 2011.

« Ils ont utilisé cinq studios pendant quatre mois. Ils tournaient et ils faisaient le tournage en même temps dans un autre studio, explique Michel Trudel.

« Les costumes étaient majestueux, et les décors immenses. Ils ont bâti une énorme salle de bal dans le studio J, qui est d’une grandeur de 15 000 pieds carrés. Dans les autres studios, il y avait la maison de Blanche Neige et même une grande forêt qui occupait un espace de 36 000 pieds carrés. C’était très impressionnant. »

Plus de 300 personnes, dont beaucoup de techniciens et d’artistes québécois, ont travaillé sur le film.

« On parle de retombées économiques de plus de 150 millions de dollars, précise Michel Trudel.

Même équipe que Immortals

Une partie de la postproduction et des effets visuels du film a aussi été réalisée à Montréal, dans les studios de la boîte québécoise Rodeo FX, spécialisée dans les effets spéciaux.

Rodeo FX avait également conçu les effets visuels du film d’action Immortals, qui avait aussi été tourné à Montréal et qui réunissait la même équipe de production (le studio Relativity Media et le réalisateur Tarsem Singh).

« Les gens de Relativity Media ont apprécié leur expérience à Montréal et ils ont décidé de revenir pour leur film suivant, souligne Michel Trudel.

Miroir, Miroir a été l’un des plus importants tournages américains qu’a accueillis Montréal, en 2011. Pour Michel Trudel, les installations de cette adaptation de Blanche Neige se comparent aux plus grosses productions hollywoodiennes qui se sont installées dans la métropole ces dernières années.

« Je me souviens que le tournage de The Aviator, avec Leonardo DiCaprio, avait occupé à l’époque le Mel’s 2 au complet, raconte-t-il.

« Ils avaient même construit une réplique du mythique Chinese Theatre avec des rails et des voitures des années 1930 partout.

« C’est une fierté de voir que ces décors-là ont été créés chez nous par des Québécois. Avant Miroir, Miroir, il y a eu des gros films comme Immortals, The Bone Collector, Sum of All Fears et The Day After Tomorrow, qui étaient aussi des tournages impressionnants.

Pour le patron des Studios Mel’s, le talent et l’expertise des techniciens et des artistes québécois représentent un atout de taille pour attirer les tournages américains à Montréal.

« On ne va pas se leurrer, les productions hollywoodiennes viennent s’installer à Montréal pour profiter des crédits d’impôt, rappelle-t-il.

« On a donc bâti les studios pour avoir un avantage de plus pour les attirer. Des studios comme ceux qu’on leur offre ici, il n’y en a pas à Los Angeles. J’y vais souvent, et je n’ai jamais vu un studio de 36 000 pieds carrés nulle part à Los Angeles.

« Mais c’est vrai que le talent québécois les attire aussi. On a énormément de talent au Québec. Les techniciens au Québec sont capables de construire des décors de tous les genres et pour n’importe quel style de film. Les Américains se sentent bien entourés quand ils viennent tourner à Montréal. »

• Miroir, Miroir prend l’affiche vendredi.

Commentaires