/opinion
Navigation

Les poules pas de tête

Coup d'oeil sur cet article

On ne sait plus où donner de la tête. Avec l’hystérie entourant le débat qui fait rage depuis deux semaines autour des poulets halals, on se croirait dans une basse-cour. Pourtant, la girouette sur la grange doit indiquer la provenance du vent, et non pointer toujours dans la même direction (La Mecque).

Cela me fait bizarre d’entendre tant de commentaires acrimonieux qui fusent de toutes parts, alors que les principaux intéressés ne sont même pas consultés. Si on leur demandait leur avis, les poulets répondraient sûrement : « Moi, pourvu que le fermier manque mon cou, je me fiche dans quelle direction je suis tourné ! » De toute manière, une fois la tête coupée, ledit poulet courra dans toutes les directions, et pas nécessairement vers Allah ! Si vous voulez mon avis, le monde ira mieux, pas quand les poulets auront des dents, mais quand ils auront des droits.

Je ne prêche pas pour autant en faveur du végétarisme, d’expérience, je sais que ses fidèles peuvent être aussi zélotes et encore plus orthodoxes que bien des religieux. Et connaissant leur extrémisme de leurs extrémistes, je suis convaincu qu’ils trouveraient un passage dans le Coran (ou autre livre de « référence ») qui recommande la cueillette des carottes, le popotin pointant vers La Mecque.

Chose certaine, je ne veux pas que mon poulet coûte une cenne de plus parce que l’abattoir engage un imam, un rabbin ou Louis de Funès avec un chapeau de poil. Mon poulet je ne le veux pas halal, je le veux en spécial, je ne le veux pas casher, je le veux pas cher !

Course au NPD

L’excitante course au leadership du NPD (insérez ici des bruits de criquets) s’achève demain à Toronto. Malheureusement, la course prend fin au moment où elle commençait à être intéressante. Par exemple, c’est tout au long de la course qu’il aurait fallu des attaques comme celle de l’ex-chef Ed Broadbent envers Thomas Mulcair. On a vu que Broadbent avait encore bien des paparmanes roses à sucer avant d’être une belle-mère aussi acariâtre que celles du PQ. « Dans mon iPad à moi », celui qui est le mieux outillé pour affronter Harper à Ottawa, c’est Thomas Mulcair. Son expérience dans l’arène politique et son caractère fougueux en font un batailleur politique redoutable. Cependant, peu importe ses capacités de pugiliste politique, avec un gouvernement conservateur majoritaire en face de lui, Mulcair s’en va au combat les poignets menottés.

Printemps

20 mars 13 h 14, arrivée du printemps. 21 mars 13 h 14, arrivée de l’été. Qui aurait cru un jour qu’on installerait notre air conditionné au même moment qu’on enlève nos châssis doubles ! Avec des températures au-dessus des 20 degrés toute la semaine, pas besoin d’être climatologue pour affirmer que la planète se réchauffe. Outre les vendeurs de crème solaire, celui qui se réjouit le plus, c’est le maire du Plateau, Luc Ferrandez. Son problème de neige encombrant les rues du Plateau a justement fondu... comme neige au soleil.

Go Impact Go !

Nouveau record cette semaine pour un évènement sportif au Stade olympique : l’Impact a attiré 55 908 personnes à son match d’ouverture. Et tout ça, pour un match nul. Imaginez l’engouement s’ils commencent à marquer des buts ! Parce que des matchs nuls, on a eu notre quota avec les Glorieux (sic !). Autre aspect positif de ce match de l’Impact, le stade ne s’est pas effondré ! Pour continuer d’attirer autant de monde, je suggère à l’Impact d’engager des meneuses de claque. Et pour maximiser leur impact, on pourrait demander à ces jeunes poulettes de faire leurs chorégraphies non pas tournées vers La Mecque, mais vers les mecs !

Commentaires