/news/politics
Navigation
Neuville | Aérodrome

Lebel rencontrera le gouvernement du Québec

aérodrome neuville
Photo d’archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, a finalement accepté de rencontrer des représentants du gouvernement du Québec concernant le dossier de l’implantation d’un aérodrome dans la municipalité de Neuville.

Le député de Portneuf, le libéral Michel Matte, a confirmé qu’une rencontre aura lieu « très prochainement » entre les deux gouvernements et qu’il y sera présent. M. Matte annoncera la nouvelle en point de presse ce matin. Il précisera la date de cette rencontre.

Rencontre attendue

Ce rendez-vous visera à exiger au gouvernement fédéral « de respecter les responsabilités et les lois du Québec » . M. Matte attend depuis plusieurs semaines cette rencontre. Il a d’ailleurs préalablement demandé à quatre ministres du gouvernement du Québec de presser le ministre fédéral des Transports.

De son côté, M. Lebel a refusé de s’entretenir avec Le Journal et a simplement transmis une déclaration datant du 21 février.

Le ministre indiquait alors que ce projet représentait un enjeu local et que son gouvernement n’interviendrait pas pour empêcher sa construction.

Pas un enjeu local

Mais la mobilisation continue de dénoncer que le cas de Neuville n’a rien d’un enjeu local. Signalons que les promoteurs de l’aéroport ont pu, grâce à un arrêt de la Cour suprême confirmant la préséance de la compétence fédérale dans le domaine aéronautique, faire fi des mesures municipales et provinciales d’aménagement du territoire.

Plusieurs élus du Québec disent ainsi craindre que la loi actuelle puisse permettre l’implantation d’un aérodrome n’importe où, sans respect des règles d’aménagement et malgré une opposition quasi unanime des citoyens.

La députée de Portneuf-Jacques Cartier, Élaine Michaud, juge que le ministre fait simplement preuve d’un manque de volonté politique. « C’est simple, il n’a qu’à intervenir pour s’assurer que les champs de compétence provinciaux et les règlements municipaux soient respectés. Sa réaction est assez incompréhensible. »

Une rencontre du comité de citoyens aura lieu le jeudi 19 avril. Les 200 propriétaires de maisons qui seraient survolées par les avions y seront informés des risques de l’exposition au plomb. Robert Jasmin martèle cet argument, alors que le ministre Lebel soutient que le projet n’implique pas d’enjeu lié à la sécurité.

 

Commentaires