/opinion
Navigation

Le Titanic en nous

bloc hall

Coup d'oeil sur cet article

Samedi dernier, partout sur la planète, on commémorait le naufrage du plus célèbre navire du monde, le Titanic.

Quand il a sombré dans les abysses au large de Terre-Neuve, il a emporté avec lui non seulement des centaines de vies, mais également le sentiment d’invincibilité de toute une époque.

Depuis le début de l’industrialisation, l’Homme voguait de succès en succès. Ses machines étaient de plus en plus puissantes et de plus en plus performantes, et le Titanic représentait alors l’apogée du génie humain. On le disait insubmersible... il a quand même frappé son Waterl’eau, et nous ne semblons pas avoir retenu la leçon. Dans le cas du Titanic, c’est un iceberg qui a mené à sa perte. Et vous, quel est votre iceberg ?

Nous sommes nombreux à nous croire invulnérables, à naviguer sur l’océan de la vie, insouciants des dangers imminents qui risquent de jaillir à tout moment. Dans mon cas, c’est ma poésie sirupeuse et souffrante d’adjectivité aigüe qui risque de me couler avant même la fin de cette chronique... et il n’y aura pas de Leonardo pour me secourir !

Les Pas de classe

Je vous repose la question : quel est votre iceberg et sur quel point faible viendra-t-il vous faire éventrer ? Je pense aux étudiants qui font preuve d’intransigeance. Depuis le début du conflit, non seulement ils ne démordent pas avec le « pas de dégel, point final », mais ils refusent de condamner les actes de violence perpétrés par des casseurs. Même si la ministre Beauchamp se contente d’ouvertures qui n’en sont pas vraiment, elle a de plus en plus la sympathie de la population. Donc, l’iceberg des étudiants sera Line Beauchamp parce que face à cette crise, elle est solide et froide.

François Legault

Il semble avoir commencé à couler avant même d’avoir quitté le port. Comme le Titanic, il semblait parti pour la gloire, mais avant même de frapper l’iceberg, il se fait couler par le brouillard. Avec ses réponses vagues et sa vision floue de « On verra ! », Monsieur Legault risque de disparaître avant même d’apparaître !

Le Canadien

Dans leur cas, on devrait plutôt demander : « Quel a été leur iceberg ? », car ça fait maintenant quelques saisons qu’ils coulent. Et cette année, ils ont véritablement atteint le fond du classement.

Les stars

J’ignore si elles ont toutes le même point faible, c’est peut-être la reconnaissance démesurée qui leur monte à la tête. Mel Gibson est un exemple probant. Son iceberg fut son antisémitisme. Surtout quand il est en état d’ébriété. Il devient tellement antisémite, qu’il est convaincu (comme raconte la vieille blague) que ce sont les Juifs qui sont responsables du naufrage du Titanic. Quand on lui explique que le naufrage est dû à un iceberg, Gibson aurait répliqué « Iceberg, Steinberg, Goldberg, les Juifs sont tous pareils ! ».

Nous tous

L’iceberg qui menace l’humanité est ironiquement la disparition des icebergs ! La grande majorité des scientifiques s’entendent pour dire qu’on court vers une catastrophe. Malgré les preuves irréfutables, nous restons de glace (je vous l’avais dit que mon côté poétique me coulerait !), car nous nous croyons invincibles. En fait, nous nous comportons comme les passagers du Titanic, convaincus que rien ne peut nous arriver. On fonce à pleine vapeur vers les icebergs en se disant « ce n’est pas grave, ils fondent comme neige au soleil! ». Cependant, contrairement à l’expression « pas de panique sur le Titanic » nous devrions commencer à paniquer et entreprendre de nouveau la construction d’une autre célèbre embarcation, l’arche de Noé !

Commentaires