/news
Navigation
Narconon

Manifestation contre un centre de désintoxication

Narconon
Photo Nicolas Ducharme / Agence QMI La presque totalité des manifestants se réclamaient du mouvement Anonymous.

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Des opposants à Narconon Trois-Rivières ont manifesté dimanche après-midi devant le centre de désintoxication lié aux enseignements de l’Église de la Scientologie.

Une vingtaine de personnes, masquées pour la plupart, se sont présentées sur le coup de midi devant l’établissement situé sur le boulevard Parent. Plusieurs d’entre eux se réclamaient du collectif Anonymous, un groupe connu pour sa lutte contre la Scientologie.

L’organisateur du rassemblement est David Edgar Love, un ancien patient et employé de Narconon qui combat le mouvement depuis qu’il est parvenu à en sortir en 2009.

« J’ai vu les horreurs qui se sont passées ici et les gens qui ont dû être amenés à l’hôpital, a-t-il dit. Nous voulons donc sensibiliser le public aux méthodes dangereuses qui sont utilisées chez Narconon. »

M. Love, originaire de la Colombie-Britannique, espère que le gouvernement québécois encadrera les centres de désintoxication pour éviter toute forme d’abus.

« C’est un processus dangereux et le Québec doit avoir des règles pour assurer la sécurité des citoyens de la province, mais aussi des Canadiens et des Américains, puisque plusieurs patients viennent de très loin, a-t-il ajouté. Narconon se vante d’avoir un taux de succès de 70 %, mais en fait, c’est 80 % d’échec. Je le sais, c’était ma tâche de comptabiliser le tout quand j’étais employé ici. »

Parmi la vingtaine de manifestants, peu d’entre eux sont originaires de Trois-Rivières, mais plutôt de partout à travers la Belle Province et même d’Ottawa.

Victoire

Malgré le caractère très lourd des accusations que porte le groupe envers Narconon, la manifestation annuelle a pris un air festif dimanche, puisque le gouvernement du Québec a révoqué la certification du centre de désintoxication le 10 avril dernier. Chaîne stéréo à la main, les manifestants n’ont pas hésité à célébrer ce qu’ils considèrent comme une victoire.

« Je suis très content de la décision du gouvernement, s’est réjoui M. Love. Nous savons qu’il reste des membres du personnel dans l’établissement et qu’il y a encore de l’activité puisque nous avons survolé l’endroit samedi avec un avion que nous avons loué. C’est une manière de célébrer. »

Le groupe a rendu hommage aux personnes qui seraient décédées à la suite de traitements inappropriés dans les multiples centres Narconon du globe. D’ailleurs, une manifestation similaire se tenait au même moment en Oklahoma.

 

Commentaires