/opinion
Navigation

Sexposition

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre du Patrimoine, James Moore, est scandalisé par l’exposition SEXE : l’expo qui dit tout, présentement à l’affiche au Musée des sciences et de la technologie du Canada à Ottawa. Il a déclaré que cette dernière est une « insulte pour les contribuables » !

James, James, James... une insulte pour les contribuables, c’est d’avoir un ministre des sciences qui croit que la Terre a été créée en sept jours, et que le dessin animé Les Pierrafeu est un documentaire.

Encore plus insultant, c’est de ne pas faire confiance à l’intelligence des gens. Vous semblez croire, Monsieur Moore, que chaque jeune visitant l’expo sera pris illico d’un désir incontrôlable de copuler dans les toilettes du musée. Pourtant, partout et en tout temps, les jeunes sont déjà surexposés à des images explicites et suggestives, que ce soit par l’entremise de vidéoclips, de publicités, et évidemment d’Internet, avec ses innombrables sites pornos gratuits et beaucoup plus accessibles qu’un musée au centre-ville d’Ottawa.

Équilibre

Cette exposition vient justement contrebalancer l’image pornographique et irrespectueuse de la sexualité à laquelle les jeunes sont constamment exposés.

Mais, pour Moore, savoir qu’on parle de copulation, de fellation et d’orgasme au féminin, ça ne se peut juste pas ! Il semble être de l’école de pensée « Si on n’en parle pas, ça n’existe pas ».

À sa défense, le ministre Moore vient de se marier, et, en tant que bon conservateur, le sexe est pour lui tout nouveau. Il ne voudrait pas que sa femme apprenne à travers une exposition l’existence de l’orgasme au féminin. D’ailleurs, je parie qu’à l’automne Moore n’amènera pas sa dulcinée cueillir des pommes de peur qu’elle ne rencontre un serpent dans l’arbre !

La reine vs Les Patriotes

Lundi fut une journée déchirante pour moi. En tant que porte-parole de la Fête nationale 2012, j’ai été invité à plusieurs événements soulignant la journée des Patriotes. Mais, traditionnellement, les membres de la famille Hall (surtout papa) célèbrent avec ferveur et enthousiasme la journée honorant la reine Victoria. C'est-à-dire avec thé, sandwichs au concombre et gros gin à volonté. Déchirant, dis-je.

La pipe !

Après de longues tergiversations, j’ai décidé de commencer chez les Patriotes pour le salut au drapeau. Après le vin d’honneur (et le six-pack à cause de la chaleur), je me suis rendu chez les Anglais juste à temps pour le gros gin. J’ai quand même eu la vivacité d’esprit de laisser ma tuque et mes raquettes à neige dans l’entrée. Mais, j’ai patiné un peu quand tante Gladys m’a demandé : « Christopher, depuis quand tu fumes la pipe !? Heureusement qu’il y a sept jours qui séparent la Fête nationale et la Fête du Canada ! Parce que la bière et le gros gin se mélangent moins bien qu’Anglais et Français ! Conclusion : on peut souligner les deux fêtes.

Après tout, la reine était souveraine... ce qui revient à dire souverainiste !

Commentaires