/sports/hockey
Navigation

Les Kings gagneront la coupe

Les Kings gagneront la coupe

Coup d'oeil sur cet article

Plus je vois jouer les Kings de Los Angeles et plus je crois qu’ils ont l’équipe pour remporter la coupe Stanley. Leur fiche de 12 victoires et de deux revers dans les présentes séries est impressionnante. Ils ressemblent à un rouleau compresseur.

Les joueurs de Darryl Sutter jouent avec énormément de confiance et ils seront bien reposés lorsque s’amorcera la grande finale la semaine prochaine

C’est une formation bien équilibrée, dynamique, combative. Une équipe qui mise sur un solide gardien en Jonathan Quick, sur une défensive de premier ordre menée par l’excellent Drew Doughty et sur une attaque qui peut compter sur des joueurs de premier plan tels que Dustin Brown, Anze Kopitar, Mike Richards, des gars qui s’impliquent tous dans les deux sens de la patinoire.

Le directeur général Dean Lombardi a su mettre les morceaux du casse-tête à la bonne place avec les acquisitions de vétérans comme Richards et Jeff Carter.

Après avoir travaillé sur la structure, Lombardi s’est assuré d’instaurer une culture gagnante à Los Angeles.

Il règne une fièvre du hockey à Los Angeles, similaire à celle de 1993

BROWN, MON PRÉFÉRÉ

Personnellement, mon joueur préféré est Dustin Brown, auteur de sept buts et de neuf passes depuis le début des séries.

C’est le leader des Kings à l’attaque. Ces séries nous permettent de découvrir quel genre de joueur complet il est.

Quant à Kopitar, il représente toujours une menace autour du filet adverse, mais il a aussi appris à être plus responsable dans sa zone.

Enfin, l’imposant Dustin Penner connaît de bonnes séries. Son salaire n’est plus perçu comme étant un boulet à L.A.

UNE BONNE CHOSE POUR LA LIGUE

Vraiment, c’est beau de voir aller les Kings dans les séries. C’est l’équipe cendrillon, qui a terminé la saison en huitième position et qui a déjoué les calculs de tout le monde en éliminant les Canucks et les Blues lors des deux premières rondes.

Ils méritent ce qui leur arrive présentement.

Il règne une fièvre du hockey à Los Angeles, similaire à celle de 1993 lors de la finale contre le Canadien, et c’est une très bonne chose pour la popularité du hockey de la LNH sur la côte ouest.

HEUREUX POUR KOVALCHUK

J’écris cette chronique avant de connaître le résultat du match d’hier soir entre les Rangers et les Devils.

Je me réjouis des succès que connaît Ilya Kovalchuk dans les séries. Je lui ai d’ailleurs envoyé un message texte plus tôt cette semaine pour lui dire de ne pas lâcher, que je souhaite voir les Devils en finale.

J’ai dirigé Kovalchuk au début de sa carrière à Atlanta et si le talent n’a jamais manqué chez lui, il a su acquérir une belle maturité au fil des années, ce qui le rend meilleur.

Commentaires