/sports/fighting
Navigation
Boxe

Lucian Bute terrassé

Coup d'oeil sur cet article

NOTTINGHAM | Lucian Bute ­espérait démontrer à la face du monde qu’il méritait sa place parmi les meilleurs chez les super-moyens de la planète en mettant en jeu sa couronne mondiale de l’IBF contre le Britannique Carl Froch, chez lui, à Nottingham.

 

Il a échoué dans sa tentative et tout est à recommencer. Pour une première défaite en carrière (30-1-0, 24 K-O), il ne pouvait en subir une pire. Il n’a remporté aucun round. Il laisse sa ceinture en Angleterre dans les mains de l’aspirant Carl Froch

(29-2-0, 21 K-O). Celui-ci a exactement ­accompli ce qu’il annonçait depuis la ­signature du contrat. Il a fait exploser le bruyant Capital FM Arena remportant une victoire par knock-out technique à

1 minute 5 secondes du 5e round.

« Je me suis fait dominer et particulièrement dans les câbles. C’est une défaite très difficile pour moi, très dure, mais j’en donne tout le crédit à Froch », a commenté l’ex-champion lors d’une conférence à l’hôtel à 2 h 30 dans la nuit. Il avait l’œil gauche fermé, des points de suture réparant une coupure. Jamais n’avait-on vu le visage de Bute aussi amoché et enflé.

« Mais je ne ressens toutefois aucun mal de tête. »

Intervention de l’arbitre

Dès le son de la cloche, Froch a foncé sur Bute. Même s’il le forçait à reculer, le ­Roumain a encaissé les coups. Froch n’a pas utilisé toutes les tactiques loyales et Bute a répliqué. L’arbitre les a prévenus.

Bute a réussi à placer deux crochets de gauche au second round, mais Froch l’a néanmoins martelé. Il prenait une sérieuse option sur la victoire. Au troisième round, Bute semblait incapable de se défendre et on croyait qu’il prendrait un compte de huit. L’arbitre Earl Brown aurait pu stopper le combat. Comportement inhabituel, Bute a invité son rival à foncer vers lui. « Je pensais qu’il allait entrer dans ma gauche. »

Au quatrième round, Froch contrôlait le plancher et il a poussé Bute dans les câbles. « Il a exploité au maximum les câbles. Ce fut ma plus grave erreur du combat. Je ne devais pas demeurer aussi longtemps ­appuyé à me protéger. »

La santé

Bute s’est rendu dans con coin en ­titubant. Larouche allait-il le retenir ?

« J’ai demandé à Stephan de me laisser retourner », a révélé Bute.

« Lucian est venu en Angleterre pour faire valoir son point. Je le savais dominé, mais parfois un coup de poing change tout. Je lui donnais une minute pour faire quelque chose, pas plus. J’aurais pu stopper à deux coups de poing de la fin, mais ça s’est déroulé trop vite. L’arbitre a pris la bonne décision en débutant le compte », a expliqué l’entraîneur Stéphan Larouche. Celui-ci a toutefois rendu les armes avant la fin du compte. La première préoccupation de ses hommes de coin restera ­toujours la santé du boxeur. Il n’allait pas le laisser entre les mains de son bourreau.

« Froch affichait une belle confiance. Sa droite rentrait bien. Lucian était en mode survie. »

Bute retire un point positif de cet échec. Il a été frappé plus que jamais dans un combat. « J’ai démontré que j’ai un bon menton, car je serais tombé beaucoup plus rapidement. »

L’avenir

Le clan effectuera un bilan à froid de ce revers encaissé à son premier combat à l’étranger. « Lucian a besoin d’un long repos pour le bien de sa carrière. Il a connu un très long camp d’entraînement et le combat a été pénible. »

Bute digérera cet échec et se remettra au boulot. « Je garde la tête haute. Ce n’est pas la fin du monde, une défaite. J’ai perdu chez les amateurs et je me suis relevé. Je possède le caractère pour rebondir et je le ferai. »

 

Commentaires