/news/education
Navigation
Grève | Étudiants

Reprise des négos

Coup d'oeil sur cet article

Les leaders étudiants sont en route pour Québec. La ministre Michelle Courchesne les attend lundi pour négocier.

La ministre de l’Éducation a annoncé, dimanche, qu’une rencontre est prévue à 14 h, à l’Assemblée nationale. Cette dernière n’a offert aucun détail sur la teneur des discussions qui s’y dérouleront. L’idée d’un moratoire sur la hausse des frais de scolarité est-elle envisagée? La ministre a laissé savoir qu’elle n’était pas intéressée à négocier par la voie des médias.

Les étudiants seront représentés à la table par Gabriel Nadeau Dubois de la Classe, Martine Desjardins de la FEUQ, Léo Bureau Blouin de la FECQ ainsi que de deux membres de la TaCEQ, Sébastien Gagnon et Paul-Émile Auger. Chacune des associations sera accompagnée de ses conseillers juridiques.

Le président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Léo Bureau-Blouin, considère que la ministre Courchesne n’a pas le choix d’arriver avec des éléments nouveaux si elle veut mettre un terme au conflit. « C’est dans son intérêt », lance-t-il. Il aurait apprécié que Charest se joigne à eux. « Ç’aurait envoyé un message positif, admet-il. Mais les négociations peuvent tout de même avoir lieu sans lui. »

Les leaders étudiants savaient depuis le début de la semaine dernière que la ministre souhaitait les rencontrer. Ce n’est toutefois que hier que la date a été confirmée.

L’approche de la course de Formule 1 à Montréal, qui se traduit par des millions de dollars de retombées, pourrait avoir joué un rôle dans ce retour aux discussions, soutient M. Bureau Blouin. « Je pense que ça a fait partie de la réflexion du gouvernement. »

Enthousiasme modéré

La présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Martine Desjardins, veut croire que cette fois-ci sera la bonne. Mais les expériences passées l’incitent à modérer son enthousiasme. « Je pense qu’on peut parler d’une ouverture (de la part du gouvernement), a-t-elle commenté à TVA Nouvelles. J’avoue que c’est une ouverture, mais on reste prudent. On se souvient de l’échec de la dernière négociation. On préfère rester prudents. »

Le Journal n’a pas réussi à s’entretenir avec le président de la Classe, Gabriel Nadeau-Dubois. Il a fait savoir, hier, sur Twitter, que la semaine s’annonce chargée pour lui. « En route vers Québec pour deux journées qui s’annoncent chargées. Négo lundi et procès mardi », a-t-il écrit.

M. Nadeau-Dubois doit se présenter au palais de justice de Québec, demain, pour une requête pour outrage au tribunal. Jean-François Morasse lui reproche d’avoir incité les étudiants à bloquer l’accès aux cours alors qu’une injonction l’interdisait.

Commentaires