/sports/others
Navigation
SOCCER FÉMININ

Virage jeunesse chez l'Amiral

Soccer
© Photo Richard Boutin

Coup d'oeil sur cet article

À sa quatrième saison dans la W-League de soccer, l’Amiral de Québec opte pour un virage jeunesse et régional.

L’Amiral ne misera que sur cinq filles de l’extérieur de la région, incluant les Tunisiennes Sabrine Mamay et Imen Troudi, qui rateront les deux ou trois premières parties de la saison. « Parce que les assistances n’ont pas levé comme on aurait souhaité l’an dernier, on a décidé de miser sur les filles de la région et ainsi réduire les dépenses, a expliqué le nouveau directeur général Stéphane Alain. Cela crée de l’engouement parmi les clubs de la région et augmente la cohésion puisque les filles s’entraînent toutes ensemble depuis janvier. »

L’Amiral sera-t-il en mesure de rivaliser en misant principalement sur le talent régional? « Notre devise est apprendre et surprendre, a résumé l’entraîneur-chef Samir Ghrib. Nous avons perdu 11 filles, dont huit partantes, et nous sommes en reconstruction. »

Prendre le pouvoir

« À l’extérieur de l’équipe, les attentes sont tellement basses que cela motive les filles, a poursuivi Ghrib, qui entreprend sa deuxième saison à la barre de la formation semi-professionnelle. Notre capitaine et vétéran, Marie-Pier Bilodeau, a servi un très beau message aux filles. Elle leur a dit que c’était à leur génération de prendre le pouvoir. Elles doivent prendre leur place. »

Comptant parmi les nombreuses recrues à se greffer à l’alignement, Gabrielle Lapointe n’est pas intimidée. « Même si nous sommes jeunes, les attentes sont élevées à l’intérieur de l’équipe, a-t-elle affirmé. Les équipes qui nous prendront à la légère en payeront le prix. Si on progresse ensemble au fil des ans, nous aurons une formule gagnante. »

Premier match

L’Amiral débute sa saison vendredi en accueillant les Gryphons de London au stade de Garneau. Un calendrier de 12 parties les attend.

« On prend un virage jeunesse, mais on veut aussi des résultats, a mentionné Ghrib. On manquera d’expérience en défensive. Notre jeunesse fait que les filles n’ont pas de complexes. Je suis content de disputer nos trois premières parties à domicile, où notre enthousiasme nous aidera. »

Parmi les principaux départs, on remarque Véronique Laverdière, Laura Chénard et Cristina Di Ielsi, qui évolueront avec les Comètes de Laval ainsi que Myriam Bouchard, qui passera l’été en Virginie, où elle a évolué quatre ans dans la NCAA.

Parmi les filles de l’extérieur, on retrouve Josée Bélanger, Andréanne Gagné et Audrey Lagarde. L’Amiral pourrait compter sur Marie-Ève Naud si cette dernière ne se taille pas un poste avec l’équipe nationale qui participera aux Jeux olympiques.

Quant à Mélissa Roy, elle commencera la saison avec l’Amiral, mais participera à un camp de l’équipe canadienne U-20 en juillet.

Commentaires