/news/currentevents
Navigation
Magnotta

«Vous m'avez eu»

Coup d'oeil sur cet article

BERLIN – Luka Rocco Magnotta, qui aurait tué à coups de pic à glace puis démembré un étudiant chinois à Montréal, a été arrêté lundi à Berlin, en Allemagne, après un court séjour à Paris.

Celui que l’on surnomme le « dépeceur de Montréal » a été interpellé vers 14 h, heure locale (8 h à Montréal), dans un café internet de la rue Karl-Marx, dans le quartier de Neukölln, a rapporté le quotidien allemand Bild.

«C’est un témoin qui l’a reconnu et qui a appelé la police», a raconté un porte-parole des autorités allemandes, Stefan Rieldich, à l’Agence QMI.

Un employé du café internet a dit à la chaîne américaine CNN que c’est son patron qui avait remarqué l’individu parce qu’il était en train de regarder un site web qui parlait de lui.

Les policiers sont alors intervenus. «Nous avons vérifié son identité et constaté qu’il s’agissait de Luka Rocco Magnotta», a indiqué M. Rieldich. Toutefois, « il a tenté de donner un faux nom, mais quand il a réalisé qu’ils ne pouvaient pas s’enfuir, il nous a dit “vous m’avez eu”», a ajouté une autre policière berlinoise, Kerstin Ziesmer.

Magnotta a été arrêté sans opposer résistance et personne n’a été blessé.

Le suspect a été emmené en prison, où il devrait rester détenu jusqu’à ce que toutes les questions relatives à son statut à l’international soient réglées, selon les policiers allemands, qui ont précisé que Berlin allait devoir se coordonner avec les autorités canadiennes. Entre-temps, Magnotta devrait comparaître mardi en Allemagne.

Confirmation du SPVM

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a mis plusieurs heures avant de confirmer l’arrestation, affirmant que «les enquêteurs devaient avant cela valider plusieurs informations».

«C’est avec une empreinte digitale que la confirmation a eu lieu, a déclaré en début d’après-midi le commandant Ian Lafrenière, lors d’un point presse. Alors, oui, on le savait, cependant on n’avait pas la confirmation et c’est à 12h40 qu’on a su le tout. Et c’est avec beaucoup de soulagement que les enquêteurs, ici, ont appris la nouvelle.»

M. Lafrenière a tenu à remercier les médias qui ont diffusé les photos de Magnotta. «On croit que ça a beaucoup contribué à l’arrestation du suspect, a-t-il dit. Les gens l’ont connu, l’ont reconnu. Vous savez, on dit que le web a été utilisé pour se glorifier dans son cas, mais c’est aussi le web qui l’a fait arrêter, on y croit présentement.»

La question se pose maintenant de l’extradition du suspect de l’Allemagne vers le Canada. «Les démarches vont être entamées très rapidement, mais on va le dire aujourd’hui : il est possible qu’il y ait des délais avant que le suspect ne soit retourné au Canada, a reconnu le porte-parole du SPVM. Pour l’instant, il y a des démarches à faire, on n’en est pas là.»

Interpol a par ailleurs publié un communiqué lundi après-midi dans lequel elle met en avant l’efficacité de la coopération policière internationale, qui a, selon elle, permis de mettre rapidement hors d’état de nuire celui qui est devenu en l’espace de quelques jours, l’homme le plus recherché au monde.

Traqué en Europe

Peu de temps avant son arrestation, plusieurs médias français avaient rapporté que le Canadien soupçonné d’avoir tué et démembré un étudiant chinois à Montréal, il y a plus d’une semaine, avait pris vendredi un autocar de la compagnie Eurolines à destination de Berlin, dans une gare routière à Bagnolet, en banlieue de Paris.

Selon des employés d’Eurolines, des policiers sont passés à la gare lundi matin, pour notamment visionner les images des caméras de surveillance. Ils auraient également montré des photos de Magnotta à certains employés.

Le présumé tueur avait été aperçu à Paris et ses environs au cours des derniers jours.

Pendant près d’une semaine, la police française avait tenté d’intercepter Magnotta en se basant sur la localisation de son téléphone mobile, mais le suspect l’avait apparemment abandonné dans le métro parisien, selon TF1 News. Les policiers ont ainsi cru pendant un moment que celui que l'on appelle encore le «démembreur» était toujours quelque part dans la capitale, mais c’est une autre personne qui avait récupéré le portable.

Lorsqu’ils ont compris le stratagème de fugitif, ils se sont apparemment recentrés sur les preuves matérielles qu’ils avaient en leur possession, en l’occurrence les témoignages de plusieurs personnes qui disaient l’avoir aperçu aux alentours de l’hôtel de Bagnolet, dans le 17e arrondissement de Paris.

Luka Rocco Magnotta, 29 ans, notamment connu pour être un acteur porno, se serait filmé en train de tuer et de dépecer sa victime, Jun Lin, dans la nuit du 24 au 25 mai. Il aurait quitté Montréal à bord d'un avion le 25 mai en direction de l'Europe. Il serait resté en France entre le 26 et le 31 mai et serait arrivé en Allemagne vendredi dernier, le 1er juin. Il était activement recherché dans 190 pays, et par l’organisation internationale de police Interpol.

Luka Rocco Magnotta, de son véritable nom Eric Clinton Newman, devrait être entre autres accusé de meurtre au premier degré et d'outrage à un cadavre lorsqu’il sera de retour au Canada.

Commentaires