/opinion
Navigation

Emploi : reine

Coup d'oeil sur cet article

En tant que porte-parole de la fête nationale 2012, je ne devrais pas souligner le jubilé de diamant de la reine d’Angleterre... normalement.

Cependant je ne peux pas m’empêcher de la louanger, pas parce que je suis anglophone (encore moins monarchiste!), mais après seulement trente jours à parcourir la province en tant que porte-parole, je constate l’ampleur de la tâche que Liz (entre porte-parole, on peut se permettre certaines camaraderies) accomplit depuis 60 ans!

J’adore mon emploi de porte-parole, ça me permet de rencontrer des Québécois(es) de toutes les belles régions du pays. Cette semaine, j’ai fait un saut en Gaspésie, un en Montérégie, et un autre sur la Basse-Côte-Nord. J’ai déjà mal au coude quand je serre des mains, et fort heureusement, le protocole n’exige pas de moi que je change de chapeau à chaque arrêt, ni que je porte un sac à main agencé!

Beau temps, mauvais temps

Lizie, elle fait cela depuis 60 ans! Beau temps, mauvais temps. D’ailleurs, à Londres, c’est plutôt pluie ou... averses. Dimanche par exemple, journée officielle du jubilé de diamant, pensez-vous vraiment que Bébette avait le goût de se taper une croisière sur la Tamise (évidemment sous une pluie battante) avec 1 000 autres embarcations? Je vous rappelle que Lilibet a 86 ans. En comparaison, dimanche dernier nous étions chez mes parents pour le brunch et disons que ma mère n’était pas triste de nous voir partir après deux heures. Je précise que ma mère est une jeune poulette de 82 ans.

Zizie est encore plus durable que le petit lapin rose d’Energizer! À l’âge où la majorité de la population a pris sa retraite depuis 20 ans, elle continue inlassablement. Alors je lui lève mon chapeau... même s’il n’est pas aussi flamboyant que le sien.

La vermine dans les rues

La ville de Linz, en Autriche, a trouvé une solution fort originale pour se débarrasser des pigeons devenus trop envahissants. Oubliez les méthodes barbares de poison, pièges meurtriers ou chasse ouverte, les autorités de la ville ont simplement dissimulé des contraceptifs dans la nourriture destinée aux pigeons. En moins de temps qu’il en faut pour dire « pas ce soir chérie, j’ai mal aux ailes! » la population pigeonne a été réduite de plus de la moitié.

On devrait s’inspirer de cette approche à Montréal pour réduire la population d’écureuils rendue hors de contrôle. Oui les écureuils sont mignons, mais quand on y regarde à deux fois, ce ne sont que des rats avec des queues haut de gamme. En plus, les écureuils sont de plus en plus effrontés, voire agressifs. L’autre jour sur le Mont-Royal, j’ai observé une petite touriste japonaise en train de prendre un écureuil en photo. En quelques secondes, elle fut complètement entourée d’une quinzaine de ces rongeurs urbains.

Elle ignorait qu’en nourrissant le premier pour l’attirer, ses compagnons suivraient illico! Quand elle réalisa que le cercle de bestioles se refermait sur elle, elle prit ses jambes à son cou et courut vers l’autobus.

Malheureusement pour elle, le policier en fonction près du lac des Castors n’a pu procéder à aucune arrestation, car la meute d’écureuils était sous la limite de 50.

Commentaires