/sports/hockey
Navigation

Changement de garde logique

J’ai hâte de voir qui secondera Michel Therrien

Coup d'oeil sur cet article

La décision de Michel Therrien d’indiquer la porte de sortie à Randy Cunneyworth et à Randy Ladouceur est tout à fait compréhensible.

Lorsqu’il y a nomination d’un entraîneur en chef, c’est généralement le signal d’un nouveau départ pour une organisation.

C’est un changement de garde, en quelque sorte. Le message d’un nouvel entraîneur en chef passe mieux quand on repart à neuf.

Si l’équipe a décidé de changer de pilote, c’est parce que les choses n’allaient pas bien, justement.

Il est tout à fait normal qu’un entraîneur en chef fraîchement nommé tienne à s’entourer de gens avec lesquels il se sent à l’aise pour travailler.

C’est mon cas à Calgary. J’ai déjà confirmé que Jacques Cloutier, mon fidèle partenaire et ami, me secondera de nouveau derrière le banc, lui qui m’avait suivi jusqu’en Suisse.

Je ne pense pas, d’ailleurs, que la nouvelle vous a pris par surprise !

On a annoncé cette semaine que Craig Hartsburg ne sera pas de retour avec les Flames comme entraîneur adjoint.

J’ai hâte de voir qui secondera Michel Therrien

Les choix ne manquent pas

J’ai bien hâte de voir vers quels adjoints se tournera Michel Therrien pour le seconder à son retour avec le Canadien.

Ce ne sont pas les bons choix qui manquent, autant du côté des entraîneurs francophones qu’anglophones.

Il y a un nom qui me vient en tête : Jean-Jacques Daigneault, qui mène une belle carrière dans la Ligue américaine et qui attend sa chance pour faire le saut comme entraîneur dans la LNH.

Martin Lapointe aurait pu représenter un autre bon candidat, mais il sera vraisemblablement nommé directeur du développement des joueurs chez le Canadien, selon les dernières informations qui circulent.

Michel peut aussi se tourner vers des entraîneurs issus des rangs juniors ou encore vers des gars d’expérience comme Guy Carbonneau et Mario Tremblay.

Personnellement, je reçois des courriels chaque jour de la part de candidats et, idéalement, le personnel d’entraîneurs des Flames devrait être complété pour le repêchage dans moins de deux semaines.

Tourbillon médiatique

J’ai eu la chance de parler régulièrement à Michel Therrien depuis qu’il a obtenu le poste à Montréal et il a vécu un véritable tourbillon médiatique depuis mardi.

Je suis tellement content pour lui. Il mérite d’avoir cette deuxième chance de diriger le Canadien.

À l’instar de Michel, j’ai vécu trois journées folles la semaine dernière quand j’ai été nommé entraîneur en chef des Flames.

En prenant place à bord de l’avion en soirée qui me ramenait au Québec le jour de la conférence de presse à Calgary, je me suis aperçu que je n’avais même pas eu le temps de déjeuner ni de dîner !

Les entrevues à la télévision, à la radio et pour les journalistes se succédaient à un rythme infernal.

Mais je ne m’en plaignais pas, comprenez-moi bien.

J’avais hâte de revenir travailler dans la LNH.

Patrick remet les pendules à l’heure

J’ai écouté avec intérêt la conférence de presse qu’a donnée Patrick Roy mercredi à Québec.

Je crois qu’il a très bien fait les choses. Il a remis les pendules à l’heure.

Les gens connaissent mal Patrick. Ils ont une fausse perception de lui, probablement à cause de ses frasques du passé.

Patrick avait du caractère, mais il n’était pas un joueur difficile à diriger. C’était un vrai de vrai, comme on dit.

J’ai toujours préféré diriger des joueurs qui ont de la drive plutôt que des moutons.

Je travaillerais avec lui demain matin tellement je le respecte au plus haut point.

Patrick dirigera un jour une équipe de la LNH. Et de la façon dont les choses se déroulent présentement dans le dossier fort complexe de la vente des Coyotes de Phoenix, ça pourrait survenir à Québec, qui sait ?

Mon école de hockey

J’aimerais, en terminant, vous mentionner qu’il reste encore des places pour les jeunes qui aimeraient participer à mon école de hockey en immersion anglaise, qui se tiendra le mois prochain à York, en Pennsylvanie.

L’entraîneur en chef des Catarcates de Shawinigan, Éric Veilleux, sera l’un des enseignants sur place.

On peut s’inscrire en visitant le site internet www.hartleyhockey.com

Commentaires