/entertainment/music
Navigation
CHOI Radio X Montréal

«Pas de trash à CHOI Radio X Montréal», promet le grand patron

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez peur qu’avec l’arrivée de CHOI Radio X, la « radio poubelle » débarque à Montréal ? Vous avez tort de vous inquiéter, affirme le grand patron de RNC média Raynald Brière. « CHOI ne fera pas de radio trash. C’est une promesse. »

Au cours d’une entrevue exclusive, le président et CEO m’a présenté son plan de match pour la conversion de Planète Jazz en CHOI Radio X. On sait qu’une demande officielle a été faite au CRTC pour que la radio musicale devienne 100% parlée. Or, dans leur mandat actuel, ils ont déjà le droit de faire 49,9 % de talk radio. Pas besoin d’attendre le feu vert du CRTC pour aller de l’avant. La station deviendra CHOI Radio X Montréal, « le plus tôt possible à l’automne».

« Il va y avoir une campagne électorale, il faut se donner toutes les chances, on va profiter de cette fenêtre d’opportunité. Est-ce que c’est trop demander d’avoir une voix additionnelle dans un marché de quatre millions de personnes ? Il y a des payeurs de taxes de 35 à 45 ans qui ont le droit de s’exprimer, on veut être une référence pour les gens qui n’ont pas peur de leurs opinions. »

Raynald Brière
Grand patron RNC
Dominic Maurais
Animateur

LES AUDITEURS AURONT LE CHOI

Dans la tête de plusieurs, qui n’ont pas oublié les propos déplacés de Jeff Fillion, CHOI égale poubelle et ce même si l’animateur n’est plus à l’emploi de Radio X depuis 2005. « On devra vivre avec ça. On va l’assumer. Les gens sont restés accrochés à ça. Mais ce n’est plus ça. On ne fait pas de trash. Les gens vont nous juger sur ce qu’on mettra en ondes. À Québec, CHOI est la station la plus écoutée du marché selon les derniers sondages. Les gens de Québec n’ont pas moins de jugement et ne sont pas moins intelligents que ceux de Montréal. Si CHOI est si populaire, c’est qu’on fait de la radio de qualité dans laquelle les gens se reconnaissent ».

RADIO D’OPINION

Il promet que CHOI sera une radio d’opinion, par opposition à 98,5 FM qu’il définit comme une radio « d’information et de service ». « Le succès de 98,5 FM est phénoménal, mais c’est aussi une opportunité. Ça nous dit qu’il y a extrêmement de gens qui se tournent vers la radio parlée. Il y a de plus en plus d’enjeux et de plus en plus de gens qui s’en occupent. L’intervention du citoyen est beaucoup plus grande. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a de la place pour nous. Si on fait 5 à 10 parts de marché, on va être contents. »

MAURAIS LIVE À MONTRÉAL

Et qui parlera sur les ondes de cette radio parlée ? Première information confirmée : de 10 h à midi, tous les jours, CHOI Montréal diffusera l’émission Maurais Live, de Dominic Maurais, présentement diffusée seulement à Québec. C’est la seule émission de CHOI Québec qui se retrouvera sur les ondes de la version montréalaise.

De nombreux animateurs et chroniqueurs ont été approchés pour l’entrée en ondes. Aucun n’est confirmé. « la compétition ne nous donnera pas de free ride. Ils ont signé avec plusieurs commentateurs pour des contrats de trois ans pour les mettre à l’abri et être sûrs qu’on n’aille pas les chercher. » On comprend, entre les lignes, que Monsieur Brière aurait bien aimé mettre la main sur Mario Dumont ou Benoît Dutrizac. Par contre, Éric Duhaime est un agent libre et il a été approché comme chroniqueur.

PLACE À LA RELÈVE

Mais Brière veut aussi miser sur la relève. « On va prendre des chances avec de nouveaux noms. Si on veut de la radio différente, ça va prendre du monde différent. Il y a un besoin de renouveler le bassin d’animateurs au Québec. Et il y a de plus en plus de gens qui émergent par le biais des blogues, des réseaux sociaux. »

Mais comment compte-t-il faire concurrence à Paul Arcand, par exemple, qui domine largement les ondes le matin ? « On ne battra pas Paul Arcand à un contre un. On va miser sur les équipes. Si on suscite des réactions, si on fait parler de nous, il y a des gens qui vont venir nous écouter. Le succès de CHOI à Québec tient à son intégration totale dans son milieu. Une radio très locale. Pourquoi à Montréal, à la radio, on ne parle jamais de ce qui se passe en banlieue, par exemple ? »

LE VERDICT DU PUBLIC

Et à qui ressemble l’auditeur cible de CHOI Montréal ? « Il a de 35 à 45 ans. L’auditeur de CHOI Québec a 40 ans en moyenne. Ce n’est pas un ti-cul tout croche ou un jeune à palette. C’est de bon ton dans certains milieux de faire du CHOI bashing, surtout quand tu viens de loin. On sait qu’on va être l’objet de railleries, mais c’est un manque de respect que de nous traiter de radio-poubelle. Ultimement, on croit au verdict du public. »

Commentaires