/news/politics
Navigation
Fin de session

Tensions entre péquistes et libéraux

Coup d'oeil sur cet article

La tension est palpable entre péquistes et libéraux en cette fin de session. Le rédacteur de discours de Pauline Marois a apostrophé le ministre Clément Gignac jeudi, sur le parvis de l'Assemblée nationale.

 

Stéphane Gobeil a récemment publié un livre, Un gouvernement de trop, qui présente les coûts du fédéralisme.

 

Dans une interpellation en Chambre il y a quelques jours, le ministre des Ressources naturelles a dit que l'ouvrage contenait une erreur de deux milliards de dollars.

 

Lorsque les deux acolytes se sont croisés jeudi, le ton a monté et le conseiller péquiste a traité le ministre de «bouffon ministériel».

 

«Des paroles qui ont dépassées sa pensée», a réagi la porte-parole de Pauline Marois après l'incident. Stéphane Gobeil a présenté ses excuses au ministre Gignac sur son fil twitter quelques minutes plus tard.

 

«J'offre mes excuses au ministre Gignac. En le traitant de "bouffon ministériel", j'ai été trop loin. J'en attends autant de sa part. M. Gignac doit reconnaître son erreur et s'excuser d'avoir essayé de discréditer mon travail en proférant une fausseté», a-t-il gazouillé.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.