/lifestyle/books
Navigation

Récit inédit en français

Coup d'oeil sur cet article

Après la réédition intégrale du Cycle de Manawaka, de Margaret Laurence – considéré comme l’une des œuvres romanesques les plus importantes de notre époque —, la maison d’édition Alto propose Une maison dans les nuages, un récit traduit par la talentueuse Dominique Fortier.

De 1950 à 1952, la Manitobaine Margaret Laurence accompagne son mari, Jack Laurence, dans le désert du Somaliland, où il est chargé de superviser la construction de réservoirs d’eau. Dans une petite maison « sur le toit du monde », Margaret recueille et traduit des poèmes somalis. À la croisée du récit de voyage, du journal et du roman d’apprentissage, Une maison dans les nuages décrit ses observations et ses réflexions.

Traduire l’âme de l’œuvre

Dominique Fortier, auteure des romans Du bon usage des étoiles, Les larmes de saint Laurent et La porte du ciel a mis cinq mois à traduire ce récit encore inédit en français.

« Le principal défi, qui est au fond celui de toute traduction, consistait à trouver sa voix et à la rendre le plus justement possible. Proust a déjà dit : « Les beaux livres sont toujours écrits dans une sorte de langue étrangère. » Chaque fois qu’on entame une traduction, c’est un peu comme s’il fallait apprendre une nouvelle langue, propre à chaque écrivain, voire à chaque livre », commente-t-elle.

À son avis, Margaret Laurence a sa place parmi les figures importantes de notre littérature, aux côtés de Gabrielle Roy, Margaret Atwood et Anne Hébert. Margaret Laurence a trouvé son public au Québec : 10 000 exemplaires du Cycle de Manawaka ont été vendus depuis 2008.

« Une maison dans les nuages est un texte unique dans l’œuvre de Laurence, qui nous donne accès à la toute jeune femme qu’elle était avant de découvrir véritablement ce qu’elle allait devenir − mère, romancière, écrivaine engagée. Bien sûr, c’est le récit d’un voyage et de l’apprivoisement d’un continent, mais c’est aussi, et sans doute d’abord, le récit d’une exploration plus intime : la découverte de soi et de l’écriture », ajoute la traductrice.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.