/sports/huntfish
Navigation

1,5 million $ pour la promotion des pourvoiries

Denis Lebel
Photo Julien Cabana Le ministre Denis Lebel a prouvé qu’il avait du panache en aidant les pourvoiries du Québec dans la promotion de la chasse et de la pêche à l’étranger, au grand plaisir du président-directeur général de la Fédération des pourvoiries du Québec, Marc Plourde (à l’arrière).

Coup d'oeil sur cet article

Au cours de trois prochaines années, la Fédération des pourvoiries du Québec bénéficiera d’une aide financière d’un million et demi de dollars du gouvernement fédéral pour faire la promotion du Québec sur les marchés étrangers.

L’annonce a été faite, mardi, par le ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Denis Lebel.

« Pour aller chercher des gens à l’étranger et les amener à découvrir la richesse de notre patrimoine naturel, il faut avoir les bonnes personnes pour les accueillir. Je crois qu’avec les pourvoiries, on ne peut pas se tromper. Vous savez, jeune, j’ai vécu en forêt, au lac Chigoubiche, dans la réserve d’Ashuapmushuan; alors, je sais ce que c’est la chasse et la pêche. Notre gouvernement se devait de poser un geste concret pour aider les pourvoyeurs », a déclaré le ministre.

Aide appréciée

L’aide se traduira par un investissement de 500 000 $ annuellement. Le total de 1,5 million ne sera pas remboursable. C’est une aide directe.

La stratégie de commercialisation de la Fédération s’échelonnera de 2012 à 2015 via les marchés de l’Ontario, des Maritimes, des États-Unis,de la France, de la Belgique et de la Suisse.

Le président-directeur général de la Fédération, Marc Plourde, n’a pas caché sa joie avec cette annonce du ministre.

« L’industrie de la pourvoirie au Québec accueille entre 350 000 et 400 000 personnes par année. De ce nombre, on peut calculer que 100 000 amateurs proviennent de l’étranger, explique le grand patron. Malgré la crise économique qui a frappé les États-Unis entres autres, nous avons pu maintenir une fréquentation assez régulière des pourvoiries québécoises.

« Maintenant que les signes de reprise sont là autant aux États-Unis qu’en Europe, nous allons poursuivre notre travail de présentation des possiblités du Québec pour les amateurs de chasse et pêche de l’étranger. Nous ne sommes pas au sommet dans ce domaine. Avec l’aide que nous venons de recevoir, nous allons avoir les outils pour aller plus loin. »

Capacité de 32 000 lits

Plourde a tenu à rappeler que sa Fédération représente 350 pourvoyeurs au Québec. Ils fournissent 70 % de l’offre en chasse et pêche avec 5 000 camps, chalets et auberges qui ont une capacité totale de 32 000 lits.

Elle est donc un joueur majeur qui, comme le disait le ministre, a la capacité d’accueillir de façon impeccable les gens de l’étranger et leur fournir une image unique de la nature du Québec. Depuis 2002, la Fédération a toujours travaillé à ouvrir le Québec au monde entier en termes de chasse et pêche.

Commentaires