/sports
Navigation
Ryan Cochrane

Une élimination cruelle pour Ryan Cochrane

AFP_DV1225942
AFP Ryan Cochrane

Coup d'oeil sur cet article

LONDRES – Ryan Cochrane croyait avoir nagé une course parfaite.

 

Il a écouté les instructions de son entraîneur pour remporter sa vague de qualification et n’avait qu’à attendre que les choses tombent en place.

Il a été le premier à atteindre le mur lors de sa ronde préliminaire au 400 mètres libre et semblait avoir fait tout ce qu’il fallait pour poursuivre son chemin vers une médaille.

Il avait conservé son énergie pour finir en force, tout en gardant de l’essence dans le réservoir pour la suite des compétitions.

Dans l’après-midi, il écrivait un tweet sur l’importance d’aller chercher l’or pour que les Jeux démarrent du bon pied pour le Canada. Il a ensuite dit à son entraîneur qu’il croyait être capable de retrancher quelques secondes à son temps.

Et puis, quatre heures avant d’avoir la chance de décrocher la première médaille de son pays, Cochrane a été éliminé de façon crève-cœur.

Après que l’appel du nageur Sud-Coréen Park Tae-hwan, disqualifié pour un faux départ, ait été accepté, le nageur canadien a perdu sa place en finale. Park a finalement remporté l’argent en soirée.

Même s’il avait terminé au premier rang de sa vague de huit nageurs, Cochrane n’a pas réalisé l’un des huit chronos les plus rapides des qualifications. Avec le retour du Sud-Coréen, il est passé du huitième au neuvième rang, un centième de seconde trop lent.

«J’ai dit à Ryan de remporter sa course et c’est ce qu’il a fait, a dit Randy Bennett, son entraîneur. Normalement, c’est suffisant pour atteindre la finale. Je suis surpris, parce que quand j’ai quitté la finale en pensant qu’il était qualifié.

Il a raté la finale par un centième de seconde, comme à Pékin. Il n’est pas content, mais il veut aller de l’avant.»

Si son mentor était surpris, imaginez ce que ressentait le nageur de la Colombie-Britannique.

Sa spécialité est le 1500 mètres style libre, où il a remporté le bronze en Chine en 2008. Mais l’athlète de 23 ans croyait être un candidat au podium aux 400 mètres et voulait le prouver.

Quelques heures après la compétition, les officiels canadiens semblaient accepter la décision de la FINA de disqualifier Park, puis de le réintégrer dans la compétition. Ils croient que Cochrane sera capable d’encaisser le choc et de se concentrer sur le 1500 mètres.

«Il est dur comme le roc, a affirmé Bennett. C’est un accident de parcours et il sera capable de le surmonter. Le positif, c’est qu’il reste encore le 1500 mètres, sa spécialité et l’une des trois chances de médailles qu’ont identifiées les officiels canadiens à la piscine.»

Tant Bennett que le directeur de Natation Canada Pierre Lafontaine ont eu des réactions mesurées sur la décision de la FINA, tout en suggérant que la fédération pourrait mieux utiliser la technologie pour évaluer les faux départs.

«Omega [la compagnie chargée du chronométrage] a développé de nouveaux systèmes de caméras sous-marines. Une situation comme celle d’aujourd’hui permettra une discussion sur les reprises vidéo, a commenté Lafontaine.

«Je crois que ce sera la prochaine étape pour notre sport, une étape nécessaire.»

Mais cela n’aurait rien changé pour Cochrane.

 

 

Commentaires