/news/politics
Navigation
Le « col rouge » Claude Roy

« Plus d’Asiatiques et moins d’Arabes »

Coup d'oeil sur cet article

« Ça prend plus d’Asiatiques et moins d’Arabes », a laissé échapper, mardi à la radio, le « col rouge » Claude Roy, avant de tenter, tant bien que mal, de nuancer ses propos au premier jour de sa campagne électorale dans Vanier–Les Rivières.

« On n’a pas choisi les bons immigrants », a notamment déclaré, mardi, dans le Show du matin de RadioX, Claude Roy.

S’il a bien voulu préciser ses propos, il s’est somme toute gardé de les retirer, en accueillant les journalistes à bord de son autocar de campagne, mardi midi.

« Je n’ai pas la langue dans ma poche et je ne commencerai pas à me dédire sur ce que j’ai dis, a fait valoir l’ex-adéquiste.

« Je souhaite une immigration économique. C’est ça que je veux », a voulu expliquer le candidat indépendant, qui fera campagne sans affiche, si ce n’est de son autocar lettré.

Pas besoin de « chauffeurs de taxis »

« Je ne dis pas trop d’Arabes. Je dis simplement que si les gens qui viennent ici, qu’ils viennent d’Arabie ou qu’ils viennent d’ailleurs, arrivent avec beaucoup de sous et qu’ils créent une entreprise, fantastique!

« Mais s’ils arrivent ici avec leurs familles, simplement en espérant avoir quelque chose, pis qu’on les retrouve comme chauffeurs de taxis... On n’en a pas besoin : on en a des gens pour ça. »

Selon le représentant des « cols rouges », les Asiatiques, notamment ceux qui ont « envahi le marché des dépanneurs » ou encore ouvert des restaurants, « ont créé une valeur économique » et que « jamais, on les entend se plaindre ».

« Moi, a dit M. Roy, je calcule que ça, c’est une immigration positive pour nous autres. (...) Il en faudrait plus dans ce sens-là. »

Pas raciste

Confronté devant la portée de ses propos, Claude Roy s’est défendu d’être raciste et est d’avis que le débat sur les accommodements raisonnables appartient au passé. « Si absolument vous voulez me traiter de raciste, bien allez-y, mais moi, je ne suis pas raciste », a-t-il assuré.

Le mouvement des « cols rouges » a été initié par le FM93 et son animateur Sylvain Bouchard. Dans un communiqué acheminé en fin d’après-midi, la direction du FM93 a tenu à préciser qu’elle se dissociait « entièrement des positions véhiculées » par Claude Roy. La station a aussi réitéré son engagement à ne pas soutenir ni favoriser un candidat au détriment d’un autre, tel que l’oblige la loi électorale, dès le déclenchement des élections.

 

Commentaires