/news/provincial
Navigation
Festibière de Québec

Achalandage record

Festibière 2012
Photo Karl Tremblay Les promoteurs du Festibière, à partir de la gauche : Sébastien Huot, Virginie Tardif, Catherine Gagné et Alexandre Caron.

Coup d'oeil sur cet article

Du beau temps, des milliers de personnes et des milliers de litres de bière ont transformé la troisième édition du Festibière de Québec en année record et explosive.

« Jeudi et vendredi, on a connu une croissance d’environ 20 % à 25 % d’achalandage », a dit Sébastien Huot, l’un des quatre copromoteurs du festival.

Les chiffres du week-end ne sont pas encore disponibles, mais les organisateurs du projet croient qu’ils auront de belles surprises. « Les jours du week-end, ça a explosé. Donc, c’est nécessairement très positif en ce qui a trait au bilan », assure ce dernier.

Les organisateurs affirment d’ailleurs que certains kiosques ont manqué de bière durant la dernière journée.

Amélioration et fierté

Le quatuor qui organise cet événement depuis trois ans estime s’être très bien adapté à la popularité exponentielle du Festibière. « On a fait beaucoup d’efforts sur le plan logistique pour que les gens puissent avoir accès facilement aux billetteries, aux jetons et aux verres », résume Alexandre Caron, copromoteur.

De plus, l’Espace 400e, où se déroulait le Festibière, avait libéré plus d’espace cette année. « Avec l’agrandissement de la terrasse, c’est aussi beaucoup plus intéressant », décrit-il. Cette année, les gens avaient la chance de consommer jusqu’au bord du bassin Louise.

Avenir encourageant

Il reste que les promoteurs pensent déjà à grossir l’événement et à offrir davantage aux citoyens de Québec. « On aimerait peut-être ajouter des kiosques sur les bateaux qui seraient accostés à la rive », rêve l’organisatrice de l’événement Virgine Tardif.

 De son côté, Alexandre Caron désire que le Festibière ait son petit frère durant une autre saison. « On aimerait offrir quelque chose de différent en hiver », souligne-t-il.

Commentaires