/news/health
Navigation
Légionellose

Difficile de pointer les coupables

legionellose
Photo Simon Clark Le directeur de la santé publique de Québec, le Dr François Desbiens.

Coup d'oeil sur cet article

Même si la population souhaite connaître l’identité des responsables de l’éclosion de légionellose, la Direction de santé publique rappelle qu’elle risque de ne jamais être en mesure de lui fournir cette information.

 

« La majorité des éclosions qui surviennent partout dans le monde, on n’est jamais capable de le savoir, souligne le Dr François Desbiens, directeur régional de santé publique. C’est possible que nos analyses en laboratoire ne permettent pas de faire de liens pour identifier la source de la contamination. »

Il dit avoir pris les mesures nécessaires afin de trouver la source de la contamination et qu’il pourrait identifier clairement la tour de refroidissement ayant provoqué la crise, mais il n’y a aucune certitude, ajoute-t-il.

Accalmie

Sept nouveaux cas ont été déclarés hier, faisant grimper le bilan à 158 personnes contaminées. Pour la quatrième journée d’affilée, aucun décès n’a été rapporté. Une accalmie, juge le Dr Desbiens, qui évalue que la contamination pourrait être freinée complètement la semaine prochaine. « L’achalandage dans les hôpitaux (...) est aussi basse que hier et avant-hier, et deux fois plus basse qu’il y a six jours. Il semble y avoir une diminution, mais j’ai encore des cas, ce n’est pas la fin de l’éclosion. »

Selon lui, il n’y a plus de menace pour la santé. « La population doit comprendre que si nous confirmons des cas, ce sont des expositions qui ne remontent pas aux derniers jours, mais plutôt à une dizaine de jours, après quoi les symptômes sont apparus. Il n’y a plus de danger. Ce serait hautement surprenant, après avoir désinfecté les 130 tours, qu’une de celles-ci continue à émettre une quantité phénoménale de légionellose, comme elle a dû en émettre avec le nombre de cas que nous avons. »

Le médecin espère cependant que la source de contamination ne vient pas d’ailleurs que des tours de refroidissement. « Nous n’avons pas cette certitude, mais pour l’instant, il s’agit de la meilleure hypothèse, et c’est ce que nos spécialistes nous confirment. »

La Santé publique a ordonné, hier, aux propriétaires des tours de maintenir un taux de chlore pour assurer la désinfection. La liste de toutes les tours visitées sera dévoilée au public. Si le responsable est identifié après les analyses qui seront achevées dans trois semaines, la Direction de santé publique ignore toujours si elle dévoilera le nom des propriétaires. Un avis juridique tranchera cette question la semaine prochaine, a spécifié le Dr Desbiens.

Réactions du maire

Sur les ondes de Radio X, le maire Régis Labeaume a dit sympathiser avec l’entourage des victimes et souhaiter que les responsables des décès soient identifiés. « Moi, si quelqu’un de ma famille était mort, c’est ça que je voudrais. Moi, que je le sache c’est intéressant, c’est sûr, mais je pense surtout à ceux qui ont un parent de mort; moi, je voudrais le savoir. »

Par ailleurs, le maire a accueilli avec optimisme le déclenchement d’une enquête publique. « J’ai bien hâte, ça va me permettre d’aller dire ce que je pense de tout ça, mais je ne blâmerai sûrement pas la Santé publique. »

 

Commentaires