/news/provincial
Navigation
Fête | Arc-en-ciel

Québec célèbre la diversité

Arc-en-ciel
Photo Stevens Leblanc Une drag queen pose en compagnie de jolis jeunes hommes.

Coup d'oeil sur cet article

La communauté gaie et lesbienne de Québec est réunie sur la rue Saint-Jean jusqu’à dimanche soir dans le cadre de la huitième Fête Arc-en-ciel. Cet événement haut en couleur vise à sensibiliser la population et à lutter contre l’homophobie.

« Nous voyons la Fête Arc-en-ciel comme la célébration de la diversité sexuelle. C’est en quelque sorte une rencontre avec les gens et la communauté gaie pour faire une espèce de « Get Together » pour se connaître davantage », a soutenu Olivier Poulin, coordonnateur de la Fête Arc-en-ciel.

Moment opportun

Selon lui, le fait de tenir ces festivités lors de la venue de Madonna en sol québécois tombe à un très bon moment pour eux.

« Notre édition prend de l’ampleur, car Madonna est en ville. Considérant que c’est une icône gaie, la communauté est assez fascinée par ce phénomène qu’est la chanteuse. »

Ce dernier juge que la société québécoise est beaucoup plus tolérante que bien d’autres dans le monde, mais il reste encore du travail à faire pour éliminer tous les tabous.

« Nous pouvons être fiers de ce qu’on a accompli. C’est une chose de se déclarer officiellement et juridiquement pour l’égalité, mais la discrimination sur le terrain demeure, et c’est dans ce sens que nous travaillons », a-t-il précisé.

Journée chargée

La rue Saint-Jean sera de nouveau piétonnière dimanche. Il y aura encore une fois beaucoup d’animation dans la rue avec la vente-trottoir qui se poursuit et un spectacle sur les grandes dames de la chanson d’hier à aujourd’hui, à 20 h, à la place D’Youville. De plus, il y aura différents partys du côté du Drague, a conclu M. Poulin.

Sans avoir de données précises sur les retombées économiques, M. Poulin croit être en mesure d’attirer 15 000 personnes, dont plusieurs sont des touristes de l’extérieur.

Commentaires