/news/currentevents
Navigation
Paul-André Beaulieu

Congédié à tort, tranche l’arbitre

 L’animateur Paul-André Beaulieu
© Courtoisie L’animateur Paul-André Beaulieu se dit heureux de pouvoir passer à autre chose.

Coup d'oeil sur cet article

Un animateur de radio congédié après une intervention du député péquiste Pascal Bérubé a eu gain de cause devant le Tribunal du travail.

Paul-André Beaulieu, animateur de l’émission matinale à la station Radio du Golfe, a été congédié le 11 novembre 2011.

L’employeur de M. Beaulieu, Jacques Vallée, a confirmé devant le tribunal qu’il n’aurait pas licencié son employé si le député du Parti québécois ne l’avait pas contacté. L’homme politique avait menacé de poursuivre la station si elle maintenait l’animateur en ondes, estimant qu’il avait tenu des propos offensants à son endroit.

L’arbitre Jean-Paul Boily a jugé « qu’aucune preuve n’a été faite par l’employeur pour justifier un congédiement avec une cause juste et raisonnable ». Il souligne dans son jugement que l’employeur n’a jamais pu prouver que les propos de M. Beaulieu auraient pu être un motif pour justifier son renvoi.

Le Tribunal condamne l’employeur à verser la somme de 14 700 $. De plus, l’employeur a dû rédiger une lettre de recommandation à M. Beaulieu, indiquant que ce dernier s’était acquitté de ses tâches de façon professionnelle.

Soupir de soulagement

La décision a soulagé l’animateur. « J’ai vécu une période noire. Je suis content de pouvoir passer à autre chose. Nous sommes dans un petit milieu ici, je passais pour le mouton noir dans cette histoire. Mon orgueil en a pris un coup lors de cette saga », a souligné M. Beaulieu, dans un bref entretien avec Le Journal.

Il est toujours à la recherche d’un emploi dans son domaine de prédilection, mais il soutient que les occasions sont plutôt rares dans un petit milieu.

Commentaires