/news/currentevents
Navigation
Beauce

Mort écrasé par un arbre

Fait divers
© Les archives

Coup d'oeil sur cet article

Un homme a perdu la vie après avoir été écrasé lundi matin par un arbre sous les yeux horrifiés de sa femme, à Saint-Isidore de Beauce.

La victime, Bruno Fortier, 48 ans, originaire du secteur, s’en allait couper du bois avec sa conjointe, près du chemin de la Grande-Ligne, lorsqu’un arbre partiellement déraciné d’un mètre de diamètre lui est tombé dessus pendant qu’il tentait de l’abattre.

La victime a par la suite glissé avec l’arbre et s’est retrouvée dans le ruisseau. Faisant preuve de sang-froid exemplaire, sa partenaire a tiré le feuillu du ruisseau avec le tracteur du couple pour extirper son mari.

Elle a ensuite contacté les services d’urgence.

Lorsque ces derniers sont arrivés sur les lieux, l’individu était déjà mort.

Comme cette tragédie semble accidentelle, une enquête ne devrait pas être nécessaire, selon le porte-parole de la Sûreté du Québec Ronald McInnis.

Le manque d’expérience ne devrait pas être un facteur, car M. Fortier adorait aller bûcher dans le bois et il était toujours prudent, selon un membre de sa famille

Manque de respect

Déjà accablé par cette dramatique nouvelle, Claude Julien, beau-frère de la victime, est en furie contre une station de radio de Québec qui a divulgué l’adresse où le terrible drame est survenu.

« Ce sont une bande de trous de c... C’est un manque flagrant de classe. Ça n’a pas de bon sens. Mes beaux-parents ont appris le décès de leur fils à la radio, quand ils étaient à Trois-Rivières. C’est révoltant! », a-t-il souligné.

Ce dernier compte bien téléphoner à la station aujourd’hui pour livrer sa façon de penser. Il ne compte toutefois pas intenter une poursuite.

« Un père exemplaire »

Selon ses proches, M. Fortier était un homme généreux, parfois même trop. « Il pensait aux autres avant de penser à lui. C’était un père exemplaire pour son fils de neuf ans, qui était très proche de lui ».

Alexandra Drouin, une employée de la boucherie Bélanger, à Saint-Isidore, qui ne connaissait toutefois pas la victime, trouve cet accident choquant.

« Mon père va souvent dans le bois et ça aurait pu lui arriver. C’est vraiment plate qu’un bête accident mette fin à la vie abruptement d’un homme de cette façon », a-t-elle commenté.

Commentaires