/news/politics
Navigation
Passation des pouvoirs

Changement de garde

Pauline Marois deviendra première ministre du Québec le 14 septembre

Coup d'oeil sur cet article

La passation des pouvoirs s’est mise en marche jeudi, à l’Assemblée nationale, avec une rencontre privée entre le premier ministre sortant, Jean Charest, et la chef péquiste, Pauline Marois, qui lui succédera officiellement le 14 septembre.

La rencontre consistait à discuter du processus de transition et de la bonne marche des affaires courantes de l’État. M. Charest et Mme Marois avaient visiblement mis de côté leurs désaccords politiques pour cette rencontre obligée. Les deux chefs se sont donné l’accolade, avant de disparaître dans le bureau du premier ministre.

« M. Charest m’a assurée de son appui et de celui de son équipe pour que la transition se fasse dans l’ordre (...) Cette rencontre me permet d’assurer aux Québécois que le gouvernement actuel continue de veiller aux affaires courantes pendant que mon gouvernement se prépare à prendre ses responsabilités », a commenté Pauline Marois dans un communiqué.

La première ministre désignée a rendu hommage à son prédécesseur. « Il a été un ambassadeur passionné du Québec sur la scène internationale. Il a défendu avec énergie le point de vue du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques, tissé de nombreux liens avec les pays membres de la Francophonie et conclu des accords bénéfiques avec la France. »

« En paix »

Jean Charest revenait tout juste d’une rencontre avec les députés élus, sortants et candidats à l’élection pour le Parti libéral, au lendemain de l’annonce de sa démission. À la sortie du caucus, M. Charest a déclaré qu’il quittait ses fonctions « l’esprit en paix ». « Ce n’est pas un deuil. J’aurais voulu un résultat (électoral) différent, mais je suis très heureux. L’atmosphère chez nos troupes est très bonne. On part avec des assises très solides. Je laisse la maison en ordre. »

Accompagné de son épouse, Michelle Dionne, le chef libéral souhaite laisser un souvenir positif dans l’esprit des Québécois. « J’aimerais que les Québécois se rappellent de moi d’abord comme un premier ministre qui aimait beaucoup le Québec, qui avait des projets comme le Plan Nord, l’ouverture des marchés et l’environnement qui ont pu améliorer les choses (...) L’histoire se chargera du reste », a souhaité le chef libéral. La transition entre le gouvernement Charest et celui que formera Pauline Marois prendra deux semaines. L’assermentation des 54 députés du Parti québécois aura lieu de 14 septembre et Mme Marois présentera son Conseil des ministre les 18 ou 19 septembre, a dit un porte-parole du Parti québécois, M. Éric Gamache.

Assermentation

La prochaine session parlementaire devrait s’ouvrir entre six et huit semaines plus tard, quelque part au début novembre. La première ministre Marois prévoit présenter un énoncé économique vers la mi-novembre dans lequel elle fera le point notamment sur la situation financière du gouvernement.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.