/news/currentevents
Navigation
Vol | Patrimoine religieux

Église vandalisée

Des voleurs dérobent une croix en bronze et 300 $ en petites pièces

Coup d'oeil sur cet article

Un ou plusieurs voleurs se sont donné beaucoup de mal en saccageant une église du quartier Montcalm pour ne dérober que quelques centaines de dollars en pièces de monnaie et une croix de 110 livres sans valeur marchande.

Le ou les voleurs ont fracassé une grille et une fenêtre du sous-sol de la splendide église Saints-Martyrs-Canadiens de l’avenue Bienville, dans la nuit du 29 au 30 septembre.

Après avoir tout tenté pour accéder au contenu du tabernacle, l’auteur des méfaits a dû se résigner à dérober la croix d’un mètre surplombant l’autel.

Le curé de la paroisse, l’abbé Pierre Gingras, arrivait mal à s’expliquer pourquoi les responsables de ce méfait ont voulu se donner autant de mal pour voler un objet aussi lourd et difficile à transporter. La valeur marchande de la croix, pour son bronze, est d’environ 300 $.

«Je les imagine en train de tenter de mettre ça dans leur voiture, c’est quand même particulier. C’est la première fois que je vis ça. À part un peu d’argent et les vases sacrés, les gens savent qu’il n’y a rien à voler dans les églises. Je me demande ce qu’ils pensaient trouver», explique-t-il.

Au moment du vol, le tabernacle renfermait les vases sacrés, ornés d’or, et les ciboires. Très lourd et cadenassé, il n’a pas été volé. L’encensoir, pouvant servir à faire brûler bien d’autres choses que de l’encens, a pour sa part été volé.

Les coffres d’offrande, près des lampions, ont été dévalisés. Ils renfermaient près de 300 $ en petites pièces.

Irremplaçable

Si le butin amassé n’est pas significatif, les dommages sont importants pour l’église, tant sur le plan monétaire que patrimonial. Mesurant plus d’un mètre, la croix de bronze de 110 livres dominait l’autel et les célébrations de cette église depuis sa construction, dans les années 1930. Les policiers de Québec ont d’ailleurs émis un communiqué de presse, hier, demandant l’aide à la population afin d’obtenir des renseignements concernant ce vol.

Ramenez la croix!

«La profanation, je ne suis pas certain que ce soit dans leur tête, a lancé le curé, avec une pointe d’humour. Selon moi, ce sont des gens qui cherchaient à faire de l’argent rapidement. Moi, simplement, je leur demande de ramener la croix, implore-t-il.

«Elle s’inscrit dans le patrimoine de nos maisons; c’est l’histoire d’une communauté chrétienne. Ce ne sont pas des choses que l’on peut acheter. Tenter de la remplacer, ça coûterait une fortune, c’est impensable», ajoute-t-il, précisant qu’il se serait passé de cette visite nocturne.

 

Commentaires