/news/currentevents
Navigation

Un voyeur dans le bus

Un homme accusé d’avoir filmé sous la jupe d’une femme

Un voyeur dans le bus

Coup d'oeil sur cet article

Accusé d’avoir filmé «subrepticement» sous la jupe d’une femme alors qu’il prenait l’autobus, un homme de 48 ans devra répondre de ses actes.

Le 2 octobre aux environs de 16 h 20, Manuel Franco est entré dans un autobus de la Société de transport de Montréal (STM) tout près de la station de métro Côte-des-Neiges, a repéré une femme d’âge mineur qui portait une jupe et a pris des images vidéo sous ses jupons grâce à un téléphone muni d’une caméra.

Ses actes ont tout de suite été sanctionnés puisqu’il a été arrêté sur place par des enquêteurs du Service de police de la ville de Montréal (SPVM). Pour ces méfaits, l’homme qui habite Outremont a comparu le 3 octobre et est accusé entre autres de voyeurisme et d’avoir eu en sa possession de la pornographie juvénile. De source sure, l’homme n’est pas un récidiviste.

Voisin invisible

Les voisins immédiats de Manuel Franco rencontrés par le Journal ne peuvent pas témoigner de comportements étranges ou inhabituels de ce voisin : il est tout simplement inconnu.

Manuel Franco habite probablement en couple, selon des voisins qui peuvent compter sur les doigts d’une main le nombre de fois qu’ils l’ont vu depuis qu’ils ont emménagé il y a un an.

STM choquée

«Je n’ai jamais entendu parler de ça. C’est vraiment choquant!», a réagi Marianne Rouette en apprenant le cas.

La porte-parole de la STM précise que les chauffeurs de bus de la société de transport ne peuvent pas tenir à l’œil tous les usagers, que seules les règles de civisme élémentaires peuvent contrer ce genre de situations.

«C’est malheureux, mais ce cas-là aurait pu arriver dans une manifestation ou au centre commercial.»

Elle concède que les inspecteurs qui embarquent parfois à bord peuvent dissuader ce genre de comportements, en précisant qu’il n’y aura pas de mesures spéciales prises à la suite de l’arrestation de Manuel Franco.

- Avec la collaboration de Michael Nguyen

 

Commentaires