/homepage
Navigation
L’avocate du journal

Le goût du risque

Coup d'oeil sur cet article

Il est dommage que des pratiques sexuelles mènent à des fins tragiques. Même si la personne consent à ces pratiques extrêmes, il n’en demeure pas moins qu’un risque évident est présent et peut conduire à des accusations de nature criminelles.

Est-ce qu'il s’agit ici de négligence criminelle? Telle est l'ambiguïté de la question. Le juge devra déterminer si l’accusé a créé une situation susceptible de causer la mort. Le simple fait de causer la mort d’une personne n’est pas suffisant pour conclure à la négligence criminelle. L’analyse doit se faire en évaluant le contexte et la situation dans son ensemble.

Ces agissements constituent-ils une insouciance déréglée ou téméraire à l’égard de la vie ou de la sécurité d’autrui? Il n’est pas nécessaire que la personne ait recherché les conséquences de ses gestes, mais il faut qu'elle ait été consciente du risque possible de blessure pouvant aller jusqu'à causer la mort.

La Couronne a choisi d’amener cette cause devant les tribunaux. Le procès déterminera les circonstances entourant la mort de la victime.

-Me Julie Couture

Commentaires
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions