/lifestyle/outings
Navigation
La Grande Braderie

Le rendez-vous des créateurs

Coup d'oeil sur cet article

L’un des événements incontournables en matière de mode sera de passage à Québec le week-end prochain, alors que la troisième édition de la Grande Braderie de mode québécoise réunira plus d’une soixantaine de créateurs d’ici à l’Espace Dalhousie.

Que vous soyez fan des créations des designers de chez nous ou non, un arrêt s’impose à ce très couru rendez-vous mode et magasinage. Durant trois jours, les créateurs exposeront leurs pièces uniques, certaines étant même offertes à des prix réduits allant jusqu’à 80 %.

«C’est fini le temps où les créateurs vendaient hors de prix. Le créateur, il n’est pas con. Il a compris ce que ça coûte et ce que ça vaut, il connaît la compétition. C’est rendu là. Pourquoi aller encourager de grosses chaînes de production qui viennent d’ailleurs, quand on peut encourager les créateurs d’ici? C’est une mission qu’on devrait tous avoir. Pas juste pour la mode», plaide Anne de Shalla, créatrice et fondatrice de la Grande Braderie.

Populaire

Parmi la soixantaine de designers annoncés, on retrouve les créations de cuir de Rudsak, le rétro d’Annie50, les bijoux Caroline Néron, les sacs à main Jak’s, les sublimes manteaux et chandails de Schwiing et les confortables pantalons de Second Clothing, pour ne nommer que ceux-là.

Plus qu’une occasion de faire de nouvelles découvertes ou de cumuler les aubaines, la Grande Braderie se veut aussi la rencontre entre le créateur et son client. «Souvent, le créateur est représenté par des agents ou par des propriétaires de boutiques. Donc, il n’a pas le pouls des clients», avance-t-elle.

Pas moins de 10 000 personnes sont attendues pour l’événement, qui pourrait bien prendre de l’expansion au cours des prochaines années. Notons que la dernière édition de la Grande Braderie, à Montréal, tenue la semaine dernière, a réuni 138 designers en plus d’avoir attiré 34 000 fans de mode.

«Il ne faut pas penser qu’il ne reste que les restes de Montréal! Il y a beaucoup de créateurs qui produisent spécialement pour la Grande Braderie. On a des nouveaux designers ici, il y a des gens qui ne vont pas à Montréal. Et on a 70% de designers qui font les deux villes», explique Anne de Shalla.

Initiative

Notons que la Grande Braderie de mode québécoise a été créée en 1994, à Montréal. Il s’agissait en fait d’une manière pour différents créateurs qui travaillaient dans le même espace d’écouler leurs surplus et de se faire connaître. « On avait poussé nos machines à coudre contre les murs et on a reçu nos clients», se souvient Anne de Shalla.

*Du vendredi 9 au dimanche 11 novembre, à l’Espace Dalhousie. L’entrée est gratuite.

Commentaires