/news/provincial
Navigation
Record | Citrouille

Agronomie extrême 101

Une potiron d’un poids record de 1630 livres

Claude Colbert
Photo Courtoisie Claude Colbert (à droite) est très fier d’avoir produit la plus grosse citrouille du Québec. Il pose avec son père, Gilbert, et ses petits-enfants, Marie-Lune et Arthur.

Coup d'oeil sur cet article

Pour la quatrième année de suite, Claude Colbert, de Sainte-Croix de Lotbinière, a remporté le premier prix de la plus grosse citrouille du Québec en établissant un record, soit 1630 livres.

La culture de citrouilles géantes est une véritable passion pour cet ingénieur en télécommunications, aujourd’hui à la retraite.

«Chaque année, j’essaie de me dépasser en développant des nouvelles techniques de production. Cultiver des citrouilles géantes, c’est comme un sport extrême, on veut toujours repousser ses limites», a-t-il dit au Journal.

M. Colbert cultive des citrouilles géantes depuis une douzaine d’années. C’est un ami qui lui a lancé le défi, mais l’ingénieur à la retraite ne se doutait pas qu’il allait avoir à ce point la piqûre. Malgré ses 200 livres, la première citrouille de M. Colbert ne faisait tout simplement pas le poids.

«Dans l’hiver, je suis allé sur Internet. J’ai essayé de trouver des informations. J’ai découvert qu’il y avait des concours de citrouilles géantes partout en Amérique du Nord. L’année suivante, j’ai battu mon ami et les autres gars dans le coin», raconte-t-il avec fierté.

La recette

Depuis qu’il se démarque sur les podiums, tout le monde veut con­naî­tre sa recette.

«L’élément le plus important, c’est la graine. Je fais des échanges avec d’autres champions en Amérique du Nord. On commence à préparer le sol à l’automne. Il faut que les éléments nutritifs soient bien balancés. Con­trairement à ce que plusieurs personnes pensent, on ne met pas de stéroïdes là-dedans.»

Pour produire un fruit aussi volumineux, la plante doit être gigantesque. Selon M. Colbert, les vignes ont 30 pieds de long.

«Même au printemps, je fais faire une analyse des feuilles pour voir si la citrouille ne manque pas de quelque chose, c’est bien important», assure-t-il.

L’arrosage et le soleil font le reste. Cette année, M. Colbert a cultivé deux autres citrouilles géantes qui ne se sont pas rendues à terme. Elles se sont fissurées au cours de la saison.

Une idée en tête

Le retraité a un seul objectif en tête: battre le record du monde.

«Chaque fois que je m’en approche, il y a quelqu’un qui repousse la limite.»

Cette année, le record mondial a été établi par un Américain du Rhode Island qui a fait pousser une citrouille de 2009 livres.

La fierté du résident de Sainte-Croix de Lotbinière est exposée au Jardin botanique de Montréal.

Commentaires