/opinion/blogs
Navigation

L'art du raccourci

Coup d'oeil sur cet article

Ça vous arrive, parfois, de regarder une recette et de vous sentir découragés devant toutes les étapes à réaliser? Moi aussi.

Parfois, c'est que la recette est comme ça: se faire un lièvre à la royale, c'est du boulot et c'est normal. Parfois, c'est parce que la recette comprend des étapes supplémentaires qui permettent un résultat optimal, sans être absolument nécessaires.

IMG_1665 Deux cuisses de canard, quelques aromates et hop, au four. Parfois, c'est pas plus compliqué que ça.

Si vous avez vu le film Julie et Julia, sur Julia Child et son émule Julie Powell, vous aurez peut-être noté ce moment où Julie insiste, suivant les recommandations de Julia Child, sur le fait qu'on ne doit pas entasser les tranches de champignons qu'on fait sauter, en préparant un bœuf bourguignon.

C'est vrai que c'est un cran meilleur, le boeuf bourguignon, avec de belles tranches de champignons dorés par un passage parfait à la poêle. Mais si vous en faites une grande quantité et que vous êtes un peu pressé, eh bien, si les champignons sont un peu entassés dans la poêle et qu'ils dorent moins uniformément, il n'y a pas mort d'homme et le boeuf bourguignon sera bon quand même.

C'est un peu la logique que j'ai appliqué dans ma recette de confit de canard simplifié, qui fait l'objet de ma chronique de cette semaine. Aurait-il été mieux de saler et poivrer les cuisses et de les laisser reposer 24 heures? Probablement. Est-ce que le confit aurait été plus confit si j'avais ajouté quelques cuillerées de gras de canard, comme le veut la tradition? Bien sûr.

Mais est-ce qu'il était bon, mon confit à la rapide? Tout à fait. Satisfaisant en tout point. Car l'essentiel avait été respecté: une cuisson lente qui permet à la viande de prendre sa belle consistance et de bien absorber les saveurs des aromates.

Tout ça pour dire, au fond, qu'en cuisine, l'important, ce n'est jamais de suivre une recette à la lettre. C'est avant tout de la comprendre. Ainsi, qu'on l'adapte à ses besoins, qu'on lui donne une touche personnelle ou qu'on la simplifie - ou même qu'on la suive à la lettre - on arrivera à bon port.