/lifestyle/psycho
Navigation
au travail !

Se réaliser tout en s’adaptant

Se réaliser tout en s’adaptant
photo fotolia Lorsque les gains au travail sont plus nombreux que les irritants, il faut savoir adopter une attitude positive.

Coup d'oeil sur cet article

Des gens ont la chance de pouvoir être vrais et de se réaliser dans leur travail, tandis que d’autres font constamment face à des contraintes. Cette chronique concerne ces deux réalités : ou vous constaterez que vous avez naturellement intégré de sains mécanismes d’adaptation et d’équilibre...

Des gens ont la chance de pouvoir être vrais et de se réaliser dans leur travail, tandis que d’autres font constamment face à des contraintes. Cette chronique concerne ces deux réalités : ou vous constaterez que vous avez naturellement intégré de sains mécanismes d’adaptation et d’équilibre ou vous découvrirez des solutions susceptibles de vous rendre la vie plus agréable.

Voici un exemple vivant d’équilibre. C’est une personne qui a su, à sa façon, équilibrer adaptation et réalisation (enfin, le chemin vers...). Cette personne (de la génération X), sa proposition n’étant pas retenue, a vite compris que le monde du travail exige de l’adaptation, de la flexibilité, des occasions fréquentes d’exécuter les choses différemment. Elle a compris d’instinct que, parfois, même si la réponse est évidente, il est préférable, dans le contexte, de ne dire mot et d’attendre la suite des événements ou le moment opportun de s’exprimer.

Dominique a rapidement appris (à ses dépens après quelques bonnes leçons) que durant une réunion, on ne peut remettre en cause le propos erroné qu’un patron énonce devant son équipe ou son propre supérieur. Aussi, Dominique entre au travail à 8 h et en repart à 16 h 30 même si son horloge biologique lui rappelle chaque matin que la créativité et la productivité seraient davantage au rendez-vous à 10 h et que partir plus tard le soir ne représenterait aucun problème pour son travail et pour l’organisation. La demande de Dominique de changer d’horaire a été refusée. La vie continue, on enchaîne en s’adaptant.

Par ailleurs, Dominique mentionne : «À mon travail, je vis souvent des occasions d’être moi-même, de m’exprimer spontanément et de faire passer certaines de mes idées. De plus, avec mes collègues et patrons, la relation est bonne. Je conserve mon emploi, car, tout compte fait, il y a suffisamment d’avantages pour accepter et m’adapter aux inconvénients. Si un jour ces derniers dominent les gains, le temps sera venu de tirer ma révérence.»

ADAPTATION | ÉQUILIBRE

Ajoutons que Dominique équilibre le volet contraintes en se préoccupant que sa capacité d’adaptation soit moins sollicitée dans sa vie personnelle. «Je profite des week-ends pour flâner le matin, jaser avec mon fils et vivre à mon rythme. Je me fais plaisir et je prends ma place le plus possible. J’ai des loisirs qui me permettent de me tenir en forme, de rire et d’échanger spontanément avec les gens. Tout compte fait, bien humblement, je me sens une personne équilibrée et heureuse malgré un travail qui comporte des contraintes et tous les aléas de la vie en général.»

S’adapter suppose une acceptation libératrice. D’ailleurs, une personne qui résiste systématiquement aux contraintes exprime d’incessantes critiques et la dramatisation de la situation démontre une attitude négative et un problème d’adaptation. Cela dit, il est important de bien discerner ses limites et ses besoins personnels ainsi que les situations qui exigent un refus catégorique, une négociation, un blâme ou même une dénonciation.

Vous devez vous adapter à une décision que vous trouvez plus ou moins pertinente? Un sentiment de soumission vous occasionnera frustration, colère et drainera votre énergie. Acceptez plutôt sereinement les réalités contre lesquelles vous ne pouvez rien. Votre expérience sera tout à fait différente.

www.moniquesoucy.com

Commentaires