/sports/hockey
Navigation
Jonathan Audy-Marchessault

JAM à fond la caisse

Jonathan Audy-Marchessault
© Les archives Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Jonathan Audy-Marchessault ne dérougit pas.

Après s’être illustré, la saison dernière, dans l’organisation des Rangers de New York, l’ancien des Remparts fait sa marque chez les Falcons de Springfield, équipe-école des Blue Jackets de Columbus.

À sa deuxième saison chez les professionnels, le patineur de 21 ans, en raison d’une production de sept buts et 18 aides en 22 sorties, trône au sommet des marqueurs de son équipe ainsi qu’au septième échelon du classement général. Il devance certains joueurs ayant passé la dernière saison dans la LNH dont Sean Couturier (Flyers), Ryan Nugent-Hopkins (Oilers) et Taylor Hall (Oilers).

Calibre relevé

«Cette saison, en raison du lock-out dans la LNH, le calibre de jeu est plus relevé dans la LAH. Chaque équipe compte quelques attaquants et quelques défenseurs devant évoluer dans la LNH. Les équipes ont davantage de profondeur. C’est donc encore plus valorisant de savoir que l’entraîneur m’utilise au sein du premier trio.»

Sans conflit de travail, Audy-Marchessault sillonnerait probablement les patinoires de la LNH, cette saison.

«L’an dernier, j’espérais obtenir la chance de disputer quelques matchs chez les Rangers, mais ce n’est pas arrivé. Je frappe à la porte de la LNH et je souhaite seulement obtenir l’opportunité d’y arriver, mais surtout d’y rester un jour. L’été dernier, les Blue Jackets, en m’offrant un contrat à deux volets (LAH/LNH), ont montré qu’ils avaient confiance en moi.»

Constance

Au hockey comme dans les autres sports, la constance est la clef pour rester parmi la crème. Même s’il est régulier comme une horloge, Audy-Marchessault n’est pas encore satisfait.

«Au hockey, c’est toujours le même combat, peu importe le niveau de jeu. Il faut toujours donner le maximum et se battre pour son poste. Il ne faut jamais rien prendre pour acquis.

«Dans mon cas, je n’ai jamais été repêché et j’ai fait ma chance. Je suis passé par un chemin différent, mais j’ai été choyé. Aujourd’hui, je souhaite seulement être considéré comme un espoir de la Ligue nationale. Je pousse toujours pour être le meilleur et, pour cette raison, je ne suis pas encore satisfait de mes résultats.»

Commentaires